Les déplacés de Beni (Photo d'illustrations)

4001 Congolais, en provenance de l’Angola, sont arrivés, le mercredi 10 octobre 2018, dans le territoire de Luiza, au Kasaï Central, par le poste frontalier de Kalambambuji, indique la Direction Générale de Migration (DGM/Luiza).

D’après la DGM, il y a 2037 hommes, 869 femmes, 319 garçons et 776 filles qui sont arrivés les uns à bord des camions Kamaz de l'armée angolaise et les autres à pied.

Ils disent venir de Lucapa, Fucauma et Nzagi, dans la province angolaise de Lunda Norte”,  explique à ACTUALITE.CD, un responsable de la DGM.

Les retournés disent avoir fui les combats communautaires qui ont lieu dans le territoire angolais.

Nous avons fui les affrontements entre les Tchiokwé appuyés par la police angolaise et les Pende. Les Tchiokwé chassent les Pende de l'Angola et les Pende résistent avec armes blanches (machettes, bêches, etc). Beaucoup de gens sont blessés, voire tués, surtout à Lucapa. Nous avons marché à pied jusqu’ici. Les policiers angolais qu'on appelle “Chacals” nous ont ravi nos biens. C'est vraiment pénible. On dirait que nous n'avons pas un gouvernement en RDC”, indique un des ressortissants congolais.

Les services de migration congolais déplorent le manque de prise en charge des retournés revenus d’Angola.

A Luiza, il n'existe aucune structure d'accueil. Les retournés vivent de la solidarité des populations locales. Nombre d'entre eux sont originaires soit du territoire de Kazumba, soit de la ville de Kananga. Ils veulent continuer la route pour rejoindre leurs villages”, ajoute le responsable des services de migration, qui craint une forte vague de retournés dans les prochains jours.

Depuis le début de ce mois, les autorités angolaises ont décidé de refouler tous les étrangers en situation irrégulière sur leur territoire. Dans le cadre de cette opération, environ 13.000 Congolais ont été rapatriés lundi dans des conditions jugées “inhumaines” par la police congolaise.

Sosthène Kambidi

Catégorie