She

Le gouvernement congolais hausse le ton sur ses voisins, entre autres, contre toute tentative d’ingérence dans le processus électoral en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué ce mercredi 12 septembre 2018, Kinshasa se dit surpris par des «déclarations intempestives» de certaines autorités étrangères relatives au processus électoral en cours au pays.

«Tout en relevant que le processus électoral en cours se déroule conformément à la constitution ainsi qu’à l’accord politique global du 31 décembre 2016, le gouvernement tient à réitérer fermement son refus de toute ingérence en la matière, tant de la part des pays voisins que des autres partenaires bilatéraux (…) le gouvernement n’acceptera d’autant plus aucune interférence à cet égard», dit Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères. 

La déclaration du gouvernement congolais intervient un jour après le tête-à-tête du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, avec son homologue angolais, Manuel Augusto. Les deux personnalités ont appelé à un processus électoral «crédible et inclusif» en République démocratique du Congo. Même préoccupation pour le gouvernement sud-africain qui s’est également dit prêt à s’investir pour des élections réussies en RDC. Une déclaration qui a été faite le lundi dernier par la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Lindiwe Sisulu, à l’issue de sa rencontre avec Didier Reynders.

Will Cleas Nlemvo

Catégorie