Les juges du tribunal militaire de Kananga

Yang Kio, un sujet chinois chargé de l'administration et la logistique de la société China Engineering Corporation comparaît depuis la semaine dernière devant le tribunal de paix de Tshikapa au Kasaï.

"Il est poursuivi pour coups et blessures volontaires sur un chauffeur congolais", indique l'acte d'accusation.

Lors de la première audience le samedi 1 septembre, le tribunal de paix de Tshikapa avait reporté l'affaire d’une semaine faute d’un traducteur.

"Nous avions besoin d'un interprète car le prévenu ne parle que le chinois", précise un juge du tribunal de paix.

La semaine dernière, le chinois Yang Kio avait donné des coups qui ont causé des blessures sur le chauffeur congolais travaillant pour China Engineering Corporation. Ce dernier a saisi la justice par citation directe.

"Le procès attire de foules nombreuses. Tout le monde veut connaître le sort que la justice va réserver au prévenu qui n'est pas à son premier forfait", indique un activiste des droits de l'homme qui suit le procès.

La société China Engineering Corporation exécute les travaux d'asphaltage de la route pont Lovua-Tshikapa sur la nationale n°1 entre la province du Kasaï et celle de l'ex-Bandundu.

Sosthène Kambidi

 

Catégorie