Catégorie

<div>La campagne de vaccination ciblée contre le virus Ebola commence ce lundi à Mbandaka. Elle est accompagnée d'une opération de communication menée par le ministère de la santé.</div>
<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr">
<p dir="ltr" lang="fr"><a href="https://twitter.com/hashtag/RDC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#RDC<… : Début officiel de la vaccination ce lundi <a href="https://twitter.com/actualitecd?ref_src=twsrc%5Etfw">@actualitecd</a&gt; <a href="https://t.co/IMgJUWhd5T">https://t.co/IMgJUWhd5T</a></p&gt;
— ACTUALITE.CD (@actualitecd) <a href="https://twitter.com/actualitecd/status/998314650952523782?ref_src=twsrc… mai 2018</a></blockquote>
<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js&quot; charset="utf-8"></script>
<div></div>
<div><em><strong>1. Est-ce que le vaccin contient le virus Ebola?</strong></em></div>
<div><strong>NON</strong>, le vaccin fonctionne en remplaçant un gène d'un virus inoffensif connu sous le nom de virus de la stomatite vésiculeuse (VSV) par un gène codant pour une protéine de surface du virus Ebola. Le vaccin ne contient pas de virus Ebola vivant et donc il ne peut causer la maladie.</div>
<div><em><strong>2. Quelle méthode sera utilisée pour administrer le vaccin? Qui recevra le vaccin?</strong></em></div>
<div><strong>La vaccination en anneau est la stratégie d'administration recommandée</strong>. Les personnes à risque sélectionnées pour recevoir le vaccin en République Démocratique du Congo sont:</div>
<div>(i) Les professionnels de santé qui sont directement exposés au cas confirmés d'Ebola dans les zones de santé touchées;
(ii) Les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés d'Ebola;
(iii) Les contacts de ces contacts.</div>
<div>

Après avoir reçu le vaccin, toutes ces personnes feront l'objet d'un suivi pendant une période déterminée pouvant aller jusqu'à 3 mois.

<em><strong>3. Qui a autorisé l'utilisation du vaccin contre Ebola en République Démocratique du Congo?</strong></em>
En République Démocratique du Congo, l'utilisation du vaccin contre Ebola a été autorisé par la <strong>Direction de la Pharmacie et du Médicament</strong> ainsi que le <strong>Comité d'Ethique de l'Ecole de Santé Publique</strong> de l'Université de Kinshasa. Le protocole de vaccination avait été envoyé pour examen au Comité d'Ethique par le Ministère de la Santé et l'OMS. Le Comité d'Ethique a estimé, dans une décision du 19 mai 2018, que toutes le conditions étaient remplies pour utiliser le vaccin contre Ebola dans le cadre de la riposte à l'épidémie actuelle.

</div>
<div><em><strong>4. Est-on obligé de se faire vacciner si on est identifié comme contact d'un cas confirmé d'Ebola?</strong></em></div>
<div>

<strong>NON, la participation à l'utilisation compassionnelle du vaccin contre Ebola est entièrement gratuite et volontaire.</strong> Chaque personne admissible  peut décider de participer ou non et peut se retirer à tout moment. Leur consentement doit être éclairé. Leurs droits seront respectés. Peu importe si la personne admissible choisit de participer ou non, cela n'aura aucun impact sur leur accès aux services de santé.

<em><strong>5. Quels sont les effets secondaires possibles?</strong></em>
<strong>Comme tout autre vaccin introduit dans le corps, le vaccin contre Ebola peut causer quelques effets secondaires mineurs</strong>. Ces effets secondaires incluent une légère fièvre ou des symptômes du rhume, des douleurs articulaires et des plaies dans le bras. Lors de la précédente vaccination en anneau en Sierra Leone, aucun effet indésirable grave n'a été signalé. Cependant, un suivi des personnes vaccinées est nécessaire pour s'assurer qu'elles vont bien. En guise de suivi, elles recevront une visite à domicile pour vérifier leur état de santé six fois - les jours 3, 14, 21, 42, 63 et 84 après la vaccination.

<em>Messages élaborés par le ministère de la santé</em>

</div>

Vidéo