<b>Joseph Kabila Kabange a clôturé, en début d’après-midi, la rencontre avec les députés nationaux de la MP et du PALU, à la Cité de l’Union africaine. Le député Patrick Muyaya du PALU s’est confié à ACTUALITE.CD sur le contenu de la rencontre avec Joseph Kabila qui, selon lui, était principalement axée sur les questions sécuritaires au pays. </b>

<span style="font-weight: 400;">Devant les élus nationaux de sa famille politique ainsi que de son allié, le Parti Lumumbiste Unifié (PALU) d’Antoine Gizenga, Joseph Kabila s’est montré «<em> préoccupé</em> » par la situation sécuritaire dans plusieurs coins du pays, marquée surtout par l’activisme des groupes armés.</span>

<span style="font-weight: 400;">«</span><i><span style="font-weight: 400;">J’aurais voulu vous parler du développement, de l’agriculture mais je suis obligé de revenir sur la situation sécuritaire</span></i><span style="font-weight: 400;"> », a-t-il lancé aux députés d’entrée.</span>

<span style="font-weight: 400;">Dans la région du Kasaï, Joseph Kabila affirme que la situation sécuritaire est calme. Cependant, il « <em>regrette de n’y avoir pas déployé les forces armées à temps</em> ».</span>

<span style="font-weight: 400;">Le président de la République a indiqué qu’actuellement, le pays compte « <em>quatre points chauds</em> », à savoir Nord et Sud-Kivu, Ituri et Maniema.</span>

<span style="font-weight: 400;">«J’aurais voulu vous montrer les photos des tueries qui se passent en Ituri, mais vous les avez déjà vues sur les réseaux sociaux», a dit Joseph Kabila, affichant une « <em>impression de regret </em>» devant ses invités. « <em>En Ituri nous avons déployé l’armée pour rétablir l’ordre et favoriser le développement </em>», a-t-il ajouté.</span>

<span style="font-weight: 400;">Au Sud-Kivu, le chef de l’Etat a essentiellement épinglé l’activisme des miliciens Mai-Mai Yakutumba dans le haut plateau. Pour lui, Yakutumba, cet ancien officier de l’armée congolaise, qu’il a qualifié de « <em>récalcitrant</em> » est en débandade. « <em>400 hommes de Yakutumba ont été arrêtés par l’armée</em> », affirme Kabila.</span>

<span style="font-weight: 400;">En ce qui concerne Kinshasa, l’insécurité est causée, selon Joseph Kabila, par les prisonniers amnistiés et des évadés de la prison centrale de Makala, « <em>dont votre collègue Ne Mwanda Nsemi qui avait commencé à constituer une milice</em> », a-t-il dit aux députés nationaux.</span>

<b>Patrick Maki</b>

&nbsp;

Catégorie