<b>Au moins 28 partisans de la plateforme “Ensemble pour le changement”, regroupement politique de Moise Katumbi, ont été arrêtés par les forces de l’ordre ce mois à Lubumbashi (Haut-Katanga), au Sud-est de la RDC, rapporte Gabriel Kyungu wa Kumwanza, coordonnateur de cette structure dans l’ex-Katanga.</b>

Le coordonnateur de “Ensemble pour le changement” a tenu une conférence de presse ce jeudi 12 avril 2018 pour dénoncer ces arrestations qu’il qualifie d’arbitraires.

<i>“Non seulement nous dénonçons, mais aussi et surtout nous exigeons la libération de ces combattants à qui on reproche la rébellion alors qu'il n'en est pas le cas. Comment pouvons-nous nous permettre de restreindre les libertés de l'opposition alors que l'Accord de la Saint-Sylvestre l'interdit et même la dernière résolution du conseil des Nations -Unies”</i>, a expliqué Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

L’ancien président de l’assemblée provinciale du Katanga affirme que les personnes détenues ont arrêtées alors qu’elles se rendaient à la cérémonie de sortie officielle de la plateforme récemment créée par Moïse Katumbi en Afrique du Sud.

<i>“Ces 28 militants de notre plateforme ont été arrêtés en majorité dans la commune de la Kenya et au niveau de Matshipisha samedi 7 avril dernier alors qu'ils venaient au meeting de Kipopo. Nos sections rapportent qu'il ya actuellement 4 militants à la prison de la Kasapa dont : Mumedi Tshiamala, Ndayi Malela, Mulunda Théodore et Maodi Musangane”</i>, a-t-il dit.

Ces arrestations en masse interviennent pendant que la ville de Lubumbashi fait face à une insécurité grandissante. Le gouverneur du Haut-Katanga, Célestin Pande a dernièrement pointé les membres de “certains partis politiques” à la base de l’insécurité dans la capitale cuprifère.

<i>“Je suis déçu d'entendre le gouverneur comparer les bandits aux partis politiques. Le peuple a besoin de l'entendre dire : “nous allons mettre hors d'état de nuire ces inciviques” mais établir une liaison avec les partis politiques, c'est triste”</i>, a regretté Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Mercredi, des échauffourées ont opposé les habitants du quartier Golf à Lubumbashi et les policiers après le meurtre de deux personnes par des assaillants armés sur l’avenue Lubembe.

<b>José Mukendi</b>

Catégorie