Le tronçon routier qui mène vers l'Université de Kinshasa (UNIKIN), communément appelé "route universitaire", se détériore de plus en plus à un rythme effroyable.

Selon des étudiants interrogés sur place par ACTUALITE.CD, ce délabrement est l'œuvre des eaux de pluie et cause d'importants désagréments aux usagers, particulièrement les étudiants de l'UNIKIN et de l'ISETEM.

"<em>J'habite la commune de Kinshasa et chaque matin j'ai cours à 7h. Bien que je quitte la maison à 5h30', j'arrive toujours en retard à cause des embouteillages causés par la détérioration de la route universitaire</em>", raconte Niuk Christopher, étudiant en L1 économie.

"<em>Je réside à Gombe. Je suis obligée de partir de chez moi chaque jour à 6h00' et les cours commencent à 8h.  Je prends mon bus pour le rond-point Ngaba, mais les conducteurs nous déposent sur Manzengele, arrêt Mompulu, parce que l'eau de pluie empêche le passage des bus jusqu'à destination. Je suis obligée de marcher de Manzengele au rond-point Ngaba, une distance qui me prend 30 minutes. Je suis donc toujours en retard aux cours</em>", explique à son tour Adriane Lumana, étudiante à la faculté de médecine.

Certaines sources nous renseignent que le gouvernement de la République a, par le truchement du ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l'Aménagement du territoire (ITPR), mis en œuvre un programme de réhabilitation des chaussées qui serait en cours d'exécution.

Cette importante route permet aux étudiants, en particulier, de joindre l'Université de Kinshasa  (UNIKIN) et l'Institut supérieur d'enseignement technique et médical (ISETEM), au Mont Amba. Axe de près de 10 km de long, elle relie le boulevard Sendwe à la Permanence de l'UNIKIN en desservant les communes de Kalamu, Limete, Ngaba, Makala et Lemba.

<strong>Jeanceline Bivula - (Stagiaire IFASIC)</strong>

Catégorie