Décès maternels en RDC : pourquoi est-il si important de suivre la CPN ?
Jeudi 4 août 2022 - 11:47
Photo/ Actualité.cd
Photo/ Actualité.cd

La consultation prénatale (appelée aussi CPN) est l’ensemble des soins de qualité qu’une femme reçoit au cours de la grossesse, en fonction de sa situation individuelle, en vue d’assurer une issue favorable pour elle-même et son (ses) nouveau-né(s). Combien de séances sont recommandées ? Quelle en est l’importance ? Le Desk Femme s'est entretenu avec des infirmières attachées à ce service au centre Mère et enfant de Barumbu. 

« Dès que les femmes enceintes arrivent dans nos locaux, elles nous présentent leurs fiches. Nous prélevons les signes vitaux,la tension artérielle, le poids ainsi que la taille. A partir de ces éléments, nous pouvons déjà déterminer s’il s’agit d’une grossesse à risque ou non.  La CPN permet d’éviter les décès maternels et infantiles, mais aussi de limiter les risques des complications liées à l’accouchement », explique Irène Meskia, infirmière depuis 15 ans et chef de service Consultation prénatale (CPN) au centre Mère et enfant de Barumbu.  

Nombre des rendez-vous

Selon le volume 1 des soins obstétricaux essentiels, contenus dans les normes et directives des interventions intégrées de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant en République Démocratique du Congo, un document publié par le ministère de la santé en 2012, les femmes enceintes doivent respecter au moins 4 rendez-vous de CPN. Cela comprend :

·         Première consultation prénatale (CPN 1) au 1er trimestre, avant la 12ieme semaine d’amenorrhee (SA) jusqu’au plus tard a la 14ieme SA, ou dès que la femme pense qu’elle est enceinte ; ·         CPN 2, entre la 24 et la 28eme SA ; ·         CPN 3, a la 32eme SA ; ·         CPN 4, a la 36eme SA.

En 2016, suivant un nouveau modèle de l’OMS pour les soins prénatals, le nombre de consultations prénatales est passé de quatre à huit.

« Les cas des grossesses à problème peuvent nécessiter des visites additionnelles. Cela concerne notamment les femmes enceintes vivant avec le VIH, les adolescentes et jeunes enceintes, les drépanocytaires enceintes, les victimes de violences sexuelles / survivantes de violences sexuelles enceintes. Il y a des grossesses à haut risque qui nécessitent une succession de rendez-vous. Mais, en moyenne, nous recommandons de manière générale 5 rendez-vous de CPN », ajoute Marie Mvemba, une autre infirmière prestant dans le même service depuis 12 ans.

Hygiène

« Après l’étape de l’accueil, nous soumettons les femmes à une éducation sanitaire. Nous recommandons aux femmes d’être propres. Nous insistons sur le respect de l’hygiène vestimentaire et l’hygiène du milieu dans lequel évolue la grossesse. Cela évite à la femme des infections. D’autres recommandations à ce niveau concernent la fréquence des rapports sexuels durant le premier et le troisième trimestres. Elles doivent réduire la fréquence à moins de six en une semaine », explique l’infirmière Meskia. 

Alimentation

« Nous recommandons une alimentation riche en protéines et en fer. Il s’agit notamment des légumes, de la viande, du lait.  La femme enceinte doit veiller sur son poids car cela peut avoir des impacts sur le fœtus. Il y a comme contre-indications, l’alcool, le tabac en ce qui concerne l’alimentation. Mais nous ajoutons à cela aussi des chaussures ou babouches à haut talons », conseille l’infirmière Mvemba. 

Prise en charge médicale

En dehors des éléments cités ci-haut, les infirmières fournissent aux femmes enceintes des médicaments et assurent une prise en charge complète en cas de maladie. « Nous donnons aux femmes des produits contre la malaria. Nous donnons des médicaments riches en fer pour une meilleure santé de la mère et de l’enfant. Des médicaments contre les vers intestinaux, le vaccin antitétanique, la moustiquaire. Nous assurons également une prise en charge sanitaire pour celles qui tombent malades pendant la grossesse», ont-elles précisé. 

Par ailleurs, les infirmières abordent également les questions de planification familiale avec les femmes durant ces rendez-vous. Pour l’OMS, les soins prénatals sont essentiels car ils permettent aux intervenants d’offrir aux femmes enceintes une prise en charge, un soutien et des informations, notamment de favoriser l’adoption d’un mode de vie sain, y compris une bonne nutrition, de détecter et de prévenir les maladies, de donner des conseils en matière de planification familiale et d’aider les femmes éventuellement victimes de violence du partenaire intime.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une