La conférence ministérielle sur le barrage de la Renaissance s’ouvre ce dimanche avec une allocution de Félix Tshisekedi 
ACTUALITE.CD

La conférence ministérielle sur le barrage de la Renaissance sera ouverte ce dimanche par Félix Tshisekedi. Les ministres égyptiens, soudanais et Ethiopiens des affaires étrangères  vont y participer. La veille, les experts avaient débuté avec les travaux préparatoires. Investi sur cette question, Félix Tshisekedi compte faire avancer les négociations qui sont actuellement au point mort. Le Chef de l’Etat congolais et président en exercice de l’Union africaine prononcera le discours inaugural à 13H00 à Kempiski Fleuve Congo Hôtel. 

Le barrage de la Renaissance est situé dans l'état régional de Benishangul-Gumuz sur le Nil bleu. Une fois achevé, il sera le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique, avec une puissance installée de 6 450 MW. 

Le Soudan et Égypte(les pays situés en aval), craignent une diminution des débits d'eau et des apports de limon.

Déjà en 1902, un traité engageait l'Éthiopie à ne pas construire d'ouvrage hydraulique sur le Nil bleu sans l'accord des autorités britanniques qui dirigeaient alors l’Égypte. Depuis, le conflit a évolué et le barrage de la renaissance est aujourd’hui considéré comme un symbole de fierté nationale en Éthiopie. D’un autre côté, l’initiative est perçue comme remise en question de l'hégémonie égyptienne sur la région.

Plus récemment, en 2019, les négociations lancées à Khartoum ont échoué. Pour Le Caire, le lac de retenue du GERD doit être rempli le plus lentement possible, en près de quinze ans, Addis-Abeba propose une période allant de quatre à sept ans. L'Égypte veut une garantie d'un débit de 41 milliards de mètres cubes par an. Ce qui n’est pas l’avis l'Éthiopie qui propose 30 milliards de mètres cubes. Les égyptiens promettent également de faciliter le passage des convois commerciaux éthiopien à destination de la Méditerranée via son territoire. 

Entretemps, l’Ethiopie avance et va tester les deux premières turbines du barrage afin de produire de l'électricité début 2021. 

Lire aussi: RDC: sous la présidence de Félix Tshisekedi, Kinshasa abrite la conférence ministérielle sur le barrage de la Renaissance au coeur des tensions entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une