Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Deux jeunes gens ont été lynchés par la population en colère ce mercredi 9 octobre, respectivement à Kamandi et Kikuvo, agglomérations situées à une dizaine de Km de Kirumba, dans le sud du territoire de Lubero.

D'après Leison Mayani, président de la société civile de Kikuvo, les victimes étaient soupçonnées par les habitants d'être auteurs du meurtre la soirée de mardi dernier d'un taxi-moto fusillé alors qu'il quittait Kamandi pour Kikuvo. Ils ont été brûlés vifs par les habitants en colère.

« Nous sommes désolés de vivre ce cas de justice populaire. Les deux jeunes tués sont de Kikuvo. Les habitants les ont soupçonnés d'avoir tué un taximan hier, un fils du coin. Ils les ont maîtrisés et brûlés vifs, l'un à Kikuvo même, et l'autre à Kamandi alors qu'ils voulaient aller montrer aux habitants là où ils ont caché leur arme. Nous ne savions pas empêcher la foule en colère », se désole Leison Mayani.

Cette situation a provoqué la paralysie des activités à Kikuvo et Kamandi mardi. Jusque 15h00, la tension n'avait encore baissé, d'après la société civile. Le délégué fonctionnaire de l'État à Kikuvo condamne cet acte de justice populaire.

« Nos militaires sont arrivés quand les habitants venaient de lyncher les deux jeunes.  Certes nous avons perdu notre taximan, mais cela ne devrait pas nous pousser à nous livrer à la justice populaire. Parce que nous venons de rendre difficile le démantèlement du réseau des présumés criminels qui insécurisent la région. L'un a été brûlé, alors qu'il voulait aller montrer là où ils cachent leurs armes. Il est mort sans nous remettre cet outil de la mort, comprenez que quelqu'un d'autre du réseau peut s'en servir, pour nous endeuiller encore. Voilà les méfaits de la justice populaire. C'est à décourager », a déclaré à ACTUALITE.CD Edgard Kasombolene, délégué fonctionnaire de l'État à Kikuvo.

Jusque 15h de ce mercredi, les restes des victimes lynchés étaient abandonnés au lieu du drame, alors que le taxi-moto assassiné, lui, les habitants s'apprêtaient à l'acheminer à sa dernière demeure à Kikuvo.

Claude Sengenya