Breaking news

Arrestations de pêcheurs congolais sur le lac Édouard : Un "fonds de commerce" pour l'Ouganda (Syndicat)

Mardi 17 septembre 2019 - 20:42
Catégorie
DR

 

Le comité des pêcheurs de Kyavinyonge,en territoire de Beni (Nord-Kivu) condamne les arrestations des pêcheurs congolais devenues récurrentes  sur le lac Édouard et les qualifie de "fonds de commerce" en faveur de l'Ouganda qui partage ce lac avec la République démocratique du Congo (RDC).

 

Selon le président du comité local des pêcheurs ,au moins des centaines de pêcheurs congolais ont été arrêtés ces derniers jours par la marine ougandaise sur le lac Édouard et leur libération est souvent conditionnée par le versement d'une somme qui varie entre 250 et 300 dollars. 

 

Les pêcheurs de Kyavinyonge appellent le gouvernement congolais à baliser le lac pour mettre fin à ce genre d'arrestations récurrentes.

 

« La marine ougandaise a l'habitude de poursuivre nos pêcheurs jusque même vers le côté congolais,ces militaires ougandais le font souvent parce qu’ils savent qu'après avoir arrêter un pêcheur il sera libéré automatiquement après versement de l'argent,ils ont déjà pris ça comme un fonds de commerce,certains pêcheurs sont libérés souvent après payement d'une amende de 250 ou 300 dollars américains,nous pensons que notre gouvernement devrait baliser le lac Édouard pour nous aider et mettre fin aux arrestations arbitraires  sur le lac », a déclaré à ACTUALITÉ.CD, Noé Mbusa , représentant du comité des pêcheurs de Kyavinyonge

Trente (30) pêcheurs congolais de la localité de Kyavinyonge ont été libérés, jeudi 12 septembre, par la justice ougandaise, après trois mois de détention à la prison de Katwe dans le district de Kasese. 

Ils avaient été arrêtés pour « violation des eaux territoriales ougandaises » sur le lac Edouard.

Selon le chef de localité de Kyavinyonge, Muhindo Makoma Kidumu, chaque pêcheur a payé une amende de 300 dollars américains pour sa libération.

Le 26 août dernier, l’Ouganda avait libéré, moyennant une amende, 14 pêcheurs congolais après un mois et demi de détention à la prison de Katwe. Mais, malgré ces libérations, une quarantaine de pêcheurs congolais de Kyavinyonge et de Kasindi ont été arrêtés et amenés à la prison de Katwe, en Ouganda.

Les autorités congolais sont peu réactives sur ce dossier. 

Fin juin 2018, 105 pêcheurs congolais avaient été condamnés à une peine allant de 2 à 3 ans de prison par le tribunal ougandais de Katwe pour avoir franchi la frontière et pêché illicitement dans les eaux territoriales ougandaises.

La Fédération des comités des pêcheurs individuels du lac Edouard (FECOPILE) avait plaidé en faveur du « balisage urgent des frontières liquides » sur le lac Edouard en vue de résoudre le récurrent problème d'arrestation et condamnation des pêcheurs congolais par l'Ouganda.

D'après Sylvain Nganduli, animateur de la FECOPILE, ce travail de démarcation de la limite lacustre pourra lever les confusions entretenues autour des frontières liquides et faciliter le travail de pêche.

 

Yassin Kombi