Breaking news

Belgique : Dieumerci Ndongala envisage de porter plainte contre H&M pour avoir été accusé à tort de vol

Mercredi 11 septembre 2019 - 11:15
Catégorie
Dieumerci Ndongala

Le footballeur international congolais Dieumerci Ndongala envisage de porter plainte contre le magasin H&M de Vilvorde (Belgique), qui l’a accusé à tort de vol. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’ailier du Racing Club Genk relate lui-même cet épisode.

« Je vais au H&M, j’achète des trucs pour les petits. Déjà que je n'aime plus ce magasin mais j’y vais quand même. Au moment où je paie, je sors et, devant la porte, il y a la police qui m’attend en me disant monsieur, contrôle d’identité, ne bougez pas, vous êtes soupçonné de vol. On va fouiller votre sac et vous-même. On rentre à l’intérieur du magasin et la caissière me dit : "Oui, vous avez volé, il y a des tickets détachés sur les vêtements qu’on a retrouvés un peu partout dans le magasin" », dit Ndongala dans la vidéo avant de poursuivre : « Vous m’accusez parce que vous avez retrouvé des petits tickets un peu partout dans le magasin et, pour vous, donc c’est moi ? ».

" Je ne peux pas laisser passer ça "

Après vérification, il se dégage que le footballeur congolais avait payé toutes ses factures en bonne et due forme. Ce qui a poussé la caissière du magasin H&M à présenter des excuses.

« Dans ce magasin de Vilvorde, nous avons souvent des vols. La police demande donc que nous la prévenions immédiatement si nous avons des soupçons. M. Ndongala se serait comporté bizarrement, et nous avons donc appelé la police (…). Mais, après vérification, il s’avérait qu’il avait bien payé », a dit une porte-parole du magasin chez les confrères de la Gazet Van Antwerpen dont les propos sont également relayés sur les réseaux sociaux.

Mais pour Dieumerci Ndongala, ces excuses ne sont pas suffisantes pour se laver de l’affront. Selon la Dernière Heure (Dh.net), le Congolais veut porter l’affaire devant les instances judiciaires.

« Je n’en veux même pas à la police puisqu’elle a fait son boulot, même s’ils (policiers) ont été agités au début. J’en veux à la femme du H&M  (…). C’est scandaleux de se faire arrêter comme ça. Moi, je ne peux pas laisser passer ça. Tellement que j’étais en colère, j’ai remis leurs vêtements, je me suis fait rembourser », a fait savoir l’ailier de Genk, ancien du Standard de Liège, toujours dans cette vidéo.

Japhet Toko