Catégorie
Photo ACTUALITE.CD

Environ 4000 personnes ont quitté leurs domiciles suite aux attaques répétées attribuées aux combattants des Forces démocratiques alliées (ADF), dans la province de l’Ituri, du 1er au 5 mai. Ces chiffres sont donnés par la société civile de la chefferie de Banyali Tsaby, au sud du territoire d'Irumu. Beaucoup de ces déplacés se sont dirigés vers le village Boga.

Ces déplacés, qui sont dans des familles d'accueil, leurs conditions de vie restent précaires et sollicitent l'intervention de l'Etat congolais pour être assistés.

« Nous n'avons même pas à manger. Pour mon cas, nous sommes 12 personnes dans une même chambre alors que nous n’avons qu’un matelas. Beaucoup passent la nuit à même le sol. Moi, j’ai trois enfants et c’est compliqué. Certains parmi nous sont malades, mais nous n’avons pas de médicaments », a témoigné sur ACTUALITE.CD une déplacée.

Pacifique Keta, gouverneur intérimaire ai de l'ituri, a annoncé que la communauté humanitaire se mobilise.

« Nous avons déjà tenu une rencontre avec au moins 14 organisations humanitaires pour remédier à ce problème. L'organisation non gouvernementale Solidarité est déjà sur place avec notamment pour mission d’évaluer ce qui a à faire. Les uns parlent d'au moins 4000 mille déplacés et les autres parlent de 2000 ménages. Cette organisation va également enregistrer les besoins d'urgence. Les autorités nationales sont aussi déjà informées », a-t-il dit.

Les attaques de la semaine dernière avaient causé la mort d'un militaire. Au moins 60 personnes avaient été kidnappées et 35 ont été relâchées. L’ armée a renforcé ses positions dans la zone.

Franck Asante, à Bunia