Breaking news

Kongo Central : Impayés durant 33 mois, les agents de la SCPT lancent un mouvement de grève

Lundi 13 mai 2019 - 18:35
Catégorie
Batiment de l'administration provinciale du Kongo Central. Ph/Fonseca Mansianga ACTUALITE.CD

Les agents de la Société Congolaise des Postes et Télécommunications (SCPT) de la ville de Matadi ont observé un mouvement de grève, ce lundi 13 mai. Ils réclament le paiement de 33 mois d'arriérés de salaire mais aussi la rétrocession sur les recettes de la maintenance de la fibre optique.

Pour manifester leur mécontentement, ces employés de la poste ont barricadé l'entrée principale du bâtiment de la SCPT, en ville basse à Matadi, pour empêcher les responsables de l’entreprise au niveau provincial à accéder à leur poste de travail.

« Malgré le service minimum observé depuis le 03 avril 2019, aucune suite ne nous est réservée par notre employeur, la Société Congolaise des Postes et Télécommunications. C’est ce qui nous a poussés à radicaliser la grève, ce lundi. Nous revendiquons nos salaires de 33 mois, 2016-2017-2018 et une partie de 2019. Vous avez vu nos correspondances avec la direction générale, elles sont restées sans suite. Le chef de division provincial du Travail a également écrit à la direction générale de la SCPT mais toujours pas de suite. Nous avons demandé à notre directeur provincial d'aller nous chercher nos salaires à Kinshasa, malheureusement il s'entête. Raison pour laquelle pour le contraindre, nous avons fermé la porte centrale pour qu'il aille chercher nos dus à Kinshasa. Faute de quoi nous n'allons pas ouvrir », a déclaré, Mabiala Mabiala, président de l'intersyndical.

Le directeur provincial de la SCPT/Kongo Central, Gaston Bwanda, invite ses collaborateurs à la patience et au travail.

« Vous devez retenir une chose, la grève est reconnue par la loi, mais il ne faut pas grever parce qu’il faut faire la grève. Qu'ils attendent que la situation redevienne à la normale, comme ça ils pourront bien canaliser leurs revendications. Sinon ils vont rester dehors là-bas. Et puis on nous a transformé en société commerciale, c’est-à-dire nous devons faire tout pour que les services que nous pouvons offrir auprès de la population soient opérationnels », a dit Gaston Bwanda joint par ACTUALITE.CD.

En grève au mois de février dernier, les agents de la SCPT de Kinshasa à travers l’intersyndical national avaient suspendu leur mouvement après un accord de paiement avec l’employeur sous la médiation de l’Inspection générale du travail. Il avait été également question de résoudre le même problème pour les agents des provinces.

Dany Kinda-N'zita