Breaking news

RDC : La Journée de l'enseignement célébrée sur fond des revendications sociales au Kongo central

Mardi 30 avril 2019 - 22:35
Catégorie
École primaire Bongondjo de Mbandaka (Image d'illustration/Ph. ACTUALITE.CD

La Journée de l'enseignement, célébrée le 30 avril en République démocratique du Congo (RDC),  chaque année, a été commémorée à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, sur fond des revendications des enseignants - qui réclament l'amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.

Dans une déclaration faite, ce mardi 30 avril, par Gérard Lundoluka, secrétaire du SYECO (Syndicat des enseignants du Congo)/Kongo Central, les enseignants indiquent avoir analysé leur situation socioéconomique. Ils ont également passé en revue l'état du système éducatif de l'enseignement, en général.

Après autopsie, le SYECO à constater que les différents gouvernements congolais qui se sont succédé sont restés insensibles face à la précarité d'ordre social et économique du personnel enseignant malgré,  selon Lundoluka, de nombreuses revendications syndicales leurs adressées.

Les enseignants notent aussi le "rabais avéré" du coefficient intellectuel des apprenants et le taux élevé des perditions scolaires et estudiantines dû à l'exagération des frais scolaires et académiques.

De ce qui précède, le Syndicat a demandé au gouvernement de tenir compte de toutes leurs revendications telles qu'énumérées ci-haut, sinon, menace-t-il, la rentrée scolaire 2019-2020 sera "compromise sur toute l'étendue de la province du Kongo Central et le gouvernement sera responsable de toutes les conséquences qui en découleront".

Le SYECO/Kongo Central n'est pas ingrat pour ne pas citer le gouvernement Matata qui a construit plusieurs écoles à travers le pays et a exhorté le chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à "tripler ses efforts dans le même sens", mais aussi à "doter les écoles techniques du Kongo Central des ateliers d'apprentissage dignes de leurs noms."

Dany Kinda-N'zita