Catégorie
Enterrement d'un malade d'Ebola / DR

 

L'épidémie de la fièvre hémorragique Ebola déclarée le 1er août 2018 au Nord - Kivu et en Ituri a déjà fait 900 morts parmi quelque 1 396 malades , a annoncé le ministère de la santé qui pilote la riposte.

 

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de "1.396, dont 1.330 confirmés et 66 probables. Au total, il y a eu 900 décès (834 confirmés et 66 probables) et 394 personnes guéries.", souligne le ministère dans son nouveau bulletin de la riposte.  

 

Heurtée  à des réticences d'une partie de la population , la lutte contre la dixième épidémie d'Ebola de l'histoire de la RDC depuis 1976 - est aussi compliquée par la présence de groupes armés et la forte mobilité de la population.

 

L'épidémie "reste dangereuse" car le risque de propagation nationale et régionale reste "très élevé", d'après l'OMS qui s'est récemment montrée "préoccupée par l'augmentation des cas et la flambée des décès".   Pour endiguer la maladie , les équipes sanitaires vaccinent les maladies , leurs contacts y compris les membres de leurs familles.

 

L’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) et l’OMS ont affirmé que l’efficacité de ce  vaccin ((rVSV-ZEBOV-GP) ) est estimée à 97,5%.

 

L'actuelle épidémie est la plus meurtrière jamais enregistrée en RDC. Elle est la deuxième au Monde après celle de 2014, qui a fait 11 000 victimes en Afrique de l’Ouest.

 

Christine Tshibuyi