Transfert de 325 Kuluna vers Kanyama Kasese pour le Service National: un père accompagne volontairement son fils

Service national
Service national

Le transfert des jeunes délinquants, communément appelés "Kulunas", de Kinshasa vers Kanyama Kasese se poursuit. Ce samedi, un nouveau groupe de 325 jeunes a été confié au Service National pour y suivre une formation militaire et professionnelle.

Le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, commandant du Service National, a précisé : « 319 garçons et six filles sont en route pour Kanyama Kasese, via Mbuji-Mayi. Dès leur arrivée à Mbuji-Mayi, nos équipes prendront en charge leur transport, leur fournissant nourriture et eau. Ils devraient atteindre Kanyama Kasese aux petites heures du matin, vers 4 ou 5 heures si tout se passe bien. »

Parmi ces jeunes, un volontaire s'est démarqué. Accompagné de son père, il a décidé de se mettre au service de la nation de son propre chef. Le père, visiblement fier, a expliqué les motivations de son fils : « La motivation principale est le patriotisme. Mon fils a compris qu'il est congolais et qu'il doit servir son pays. Servir le pays passe par la formation militaire et professionnelle, afin de répondre aux besoins de sécurité et de développement. »

Au fil des ans, l'image de Kanyama Kasese a évolué. Autrefois perçu comme un lieu de perdition, il est désormais vu comme un centre de réhabilitation et de formation. « Ils sont contents parce qu'ils savent qu'ils n'y vont pas pour mourir. Ils savent qu'ils étaient sur la mauvaise voie. En 2020, lorsqu'ils allaient à Kanyama Kasese, ils pleuraient en route car ils pensaient qu'ils allaient y être tués. Nous avons reçu des instructions claires du Chef de l'État : ils vont pour une formation, pas pour mourir », a souligné le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik. Un autre transfert est prévu pour mercredi prochain.