Breaking news

Kinshasa : des praticiens, scientifiques et décideurs reflichissent sur la contribution du numérique au développement de la RDC
Vendredi 25 novembre 2022 - 05:13
1
Colloque sur la digitalisation à l'UPC. Ph. Droits tiers.

Un colloque s'est ouvert ce jeudi 24 novembre 2022 à l'Université Protestante au Congo (UPC) autour du thème : " digitalisation et développement de la République Démocratique du Congo : Défis et Perspectives". Organisé par le Centre de Recherche Interdisciplinaire en Développement (CRIDESS-UPC), cet événement scientifique qui a mis ensemble plusieurs praticiens, décideurs et chercheurs travaillant sur la thématique de la digitalisation et le développement permettra de diffuser les résultats des recherches effectuées par différents chercheurs sur la question de la digitalisation ; discuter et échanger avec les différents acteurs du secteur sur les évidences et faits découlant de ces recherches ; approfondir des réflexions sur la contribution du numérique au développement de la RDC ; identifier les facteurs limitant l’adoption, la diffusion et l’impact positif du numérique au Congo ; proposer des pistes de solution efficaces pour le succès de la transformation digitale.

Intervenant parmi les panelistes, Augustin Kibassa Maliba, ministre des PTNTIC a présenté quelques avancées déjà réalisées dans son secteur pour faciliter la connectivité du pays. Aussi, il a martelé sur la nécessité de se former pour répondre  au défis de la digitalisation.

"Il y a trois ans le taux de pénétration de la téléphonie était à 44% nous sommes à 52% aujourd'hui, le taux d'usage à internet était à 18% nous sommes à 26% aujourd'hui nous sommes conscients du fait que on doit faire d'avantage mais le plus important aujourd'hui c'est de se dire nous sommes entrain d'avancer, nous sommes entrain d'aller dans la bonne direction et nous devons continuer de cette manière là. On peut avoir de très bonne infrastructures, on peut avoir le contenu mais si nous n'avons pas des personnes dédiées à cette question ça pose problème, c'est ainsi que nous pensons que la formation est très importante" a-t-il fait savoir dans son intervention devant des professeurs, étudiants et autres invités.

Et d'ajouter :

"Aujourd'hui, nous travaillons avec les ministères de l'Epst, la formation professionnelle, les recherches scientifiques surtout que nous avons besoin des chercheurs qui trouvent et bien d'autres ministères pour arriver justement à faire en sorte que tous les efforts que le gouvernement est entrain de faire puissent trouver preneur et que globalement nous puissions vraiment profiter de cette dynamique que nous sommes entrain de mettre en place pour faire un bon vers le futur"

Au nom du ministre du Numérique, son directeur de cabinet, Noël Litanga a présenté ce que son ministère a déjà réalisé depuis sa mise en place pour implémenter le numérique conformément au plan numérique vision chère au Président Félix Tshisekedi. Ce proche du ministre Eberande Kolongele a indiqué que l'objectif poursuivi est de permettre aux congolais de ne pas être spectateur mais plutôt acteur dans la digitalisation du pays.

"Nous ne devons pas être les consommateurs des solutions qui viennent d'ailleurs, nous exhortons la jeunesse à créer, à développer les solutions qui viennent répondre de manière spécifique à nos besoins parceque nos réalités ne sont pas celles des autres. Il va falloir aussi que notre économie Numérique soit pilotée par les acteurs congolais. Nous avons besoin des data analyste, Master il y a toute une série des métiers pour lequel l'éclosion du numérique nécessitera des ressources humaines, nous devons être déjà prêts par rapport à celà, les économies de demain seront les économies basées sur la donnée, sur l'information, faisons en sorte que nos données stratégiques soient maîtrisées, protégées et monétiser de manière à nous apporter de la valeur" a précisé Noël Litanga dans sa communication.

Et d'ajouter :

"Aujourd'hui, je pense que le numérique peut faciliter le taux d'inclusion financière, nous avons un taux de 6 à 8% de bancarisation alors que le niveau ou taux de pénétration au niveau des services financiers mobiles est à peu près de 13% à 14 ça signifie que le numérique peut venir combler ce gap là, faire en sorte de dématérialiser même les services bancaires et permettra à l'État de bloquer ce qu'on appelle le coulage des recettes"

À travers une étude axée sur la théorie d'agence et la théorie de coût des transactions, Dédé Aliango Marachto, Professeure à l'Université Protestante au Congo et Directrice du Centre de Recherche Interdisciplinaire en Développement (CRIDESS-UPC) a démontré comment le numérique peut contribuer dans le développement économique au sein d'une organisation.

"Le numérique va maintenant aider à diminuer la symétrie d'information, pourquoi ? Parceque si par exemple tout le monde est identifié, nous avons une identité numérique, j'ai une carte avec puce au moment où je viens à la banque, on lie ma carte et on a toute mon identité, actuellement ce n'est pas possible parceque je peux dire que j'habite à Lemba alors que j'habite à Ngaliema donc le Numérique va aider celà, va améliorer les activités, va réduire l'opportunisme des agents économiques et peut améliorer la gestion financière. La théorie des coûts de transaction, cette théorie là va se focaliser sur la transaction, la théorie de coût des transactions repose sur la notion de l'efficacité organisationnelle pour cette théorie est efficace pour l'organisation qui minimise ce coût, minimiser le coût, réduire les coûts ça veut dire investir dans certaines choses, le numérique peut aider à minimiser le coût c'est-à-dire dans une entreprise on peut faire plus, on peut produire plus lorsque on est connecté où on a un logiciel par exemple de gestion de fonds, gestion de crédits, il vous fait le calcul qu'un être humain pouvait faire en 5h et en 2 secondes le logiciel vous donne le résultat donc ça peut réduire le coût des transactions, si ça réduit le coût des transactions ça peut améliorer l'efficacité organisationelle" a-t-elle illustré lors de son intervention.

Ces travaux de deux jours ( 24 et 25 novembre 2022) vont permettre aux participants d'avoir une vision assez globale de la question de la digitalisation, des facteurs limitant cette dynamique et de son apport actuel et potentiel au développement de la RDC. Des pistes de solution efficaces découlant des échanges avec les principaux acteurs de terrain seront identifiées et un rapport final sera produit avec des recommandations pertinentes sur la contribution du numérique au développement de la République Démocratique du Congo.

Les axes de réflexion sont les suivants: Digitalisation et Inclusion financière, Digitalisation et Défis Juridique, la Digitalisation et la Santé, les conditions technologiques préalables au numérique et Digitalisation et Développement socioéconomique.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une