EAC: devant le Conseil de sécurité, Bintou Keita a souligné l’importance vitale d’une coordination efficace entre toutes les forces déployées sur le territoire congolais 
Samedi 1 octobre 2022 - 11:23
Photo d'illustration
FARDC

Bintou Keita, Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC) et Chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), est intervenue vendredi 30 septembre devant le Conseil de sécurité des Nations unies. Elle a aussi évoqué les initiatives régionales pour lutter contre l’insécurité dans l’Est de la RDC et a plaidé pour un soutien international constant à ces dernières.

Actuellement, l’une des ces initiatives est le processus dit de Nairobi. Le 22 juillet dernier, les chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) avaient désigné le kenyan Uhuru Kenyatta "Facilitateur du processus de Nairobi ». Dans le même cadre, ils avaient aussi ordonné la création d’un fonds spécial pour les opérations militaires. Kinshasa compte beaucoup sur cet axe militaire. D’ailleurs, le 8 septembre dernier, le Gouvernement congolais et le Secrétariat de l’EAC ont signé l’accord sur le statut des forces pour la force régionale. Laquelle force sera  déployée dans l’est de la RDC pour une période initiale de 6 mois. Les troupes burundaises sont déjà arrivées sur le territoire congolais et les kenyans ont positionné leurs matériels militaires dans certaines zones en attendant un déploiement futur.

A propos, Bintou Keita a souligné l’importance vitale d’une coordination efficace entre toutes les forces déployées sur le territoire congolais et la MONUSCO pour permettre à la mission de remplir pleinement son mandat de protection des civils.  

Au niveau continental, le 31 août dernier, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine avait décidé de créer une cellule d’appui stratégique pour soutenir la force régionale de l’EAC.  Le Conseil avait également décidé d’explorer et de mobiliser des financements pour assurer une mise en œuvre efficace du processus de paix en RDC, y compris l’utilisation éventuelle du Fonds pour la paix de l’UA.  

« Ces initiatives régionales et le déploiement de contingents des pays de l’EAC doivent aller de pair avec des mesures non militaires, sans lesquelles aucune paix durable n’est possible », a averti Mme Keita.  Selon elle, le processus de Nairobi est indissociable du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une