Breaking news

RDC : pour Félix Tshisekedi, la question des doutes sur Dénis Kadima est vidée parce que même l'opposition reconnaît en lui sa valeur
Dimanche 25 septembre 2022 - 13:12
1
Félix Tshisekedi, Président de la République Démocratique du Congo. Ph. Droits tiers.

Le Président Félix Tshisekedi a une nouvelle fois rejeté les allégations selon lesquelles il a placé à la Commission électorale nationale indépendante et à la Cour Constitutionnelle ses hommes en perspective des élections de 2023. À en croire Félix Tshisekedi, Denis Kadima avait le meilleur profil contrairement aux autres candidats présidents présentés par d'autres confessions religieuses.

Il constate que ce procès contre Dénis Kadima n'a plus sa raison d'être d'autant plus que même ceux qui doutaient de lui auparavant sont maintenant convaincus de son expertise et de son savoir faire en matière électorale.

« Je trouve que c'est une insulte à l'intelligence de ces deux grands hommes et je ne suis pas le seul à le dire le background de Denis Kadima par exemple en terme d'élections, c'était le meilleur, il avait le meilleur profil de tous les candidats « président » donc je ne suis pas le seul à le dire et je crois qu'aujourd'hui cette question est vidée parce que même cette fameuse opposition reconnaît en lui sa valeur et tous nos partenaires ont aussi adoubé l'individu donc il n'y a plus des raisons de douter de ça »,  a déclaré Félix Tshisekedi lors d'un entretien avec RFI et France 24 vendredi 23 septembre 2022 à New-York aux États-Unis d’Amérique.

Abordant le cas de l'actuel président de la Cour Constitutionnelle et du conseil supérieur de la magistrature, Félix Tshisekedi révèle qu'il ne le connaissait pas avant son arrivée à la tête de la Cour Constitutionnelle. 

"Quant au président de la Cour Constitutionnelle, il a été choisi par ses pairs, ce n'est pas moi donc c'est un faux procès que l'on me fait en m'accusant d'avoir placer quelqu’un. D'abord ce n'était pas mon homme de main, je ne le connaissais pas avant qu'il soit président, je l'ai connu juste au moment où il a été nommé à la Cour Constitutionnelle donc avant ça j'avais jamais eu de contact avec lui, on peut le vérifier" a ajouté Félix Tshisekedi.

La désignation de Dénis Kadima a été contestée par l'église catholique et l'église du Christ au Congo qui estimaient qu'il était candidat proche du pouvoir. Cette situation avait poussé plusieurs formations politiques à douter de son impartialité mais depuis quelque temps ce discours est de moins en moins tenu dans le microcosme socio-politique congolais.

À titre illustratif, le président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDE) Martin Fayulu avait révélé au cours d'une émission télévisée qu'il n'a pas de problème avec l'actuel numéro Un de la centrale électorale déjà désigné par sa composante à savoir les confessions religieuses. Toutefois, il avait rappelé la nécessité de revoir la composition du bureau et de mettre en place un nouveau secrétaire exécutif national de la commission électorale nationale indépendante en remplacement de Monsieur de Mabiku Totokani.

Monsieur Dieudonné Kamuleta Badibanga a été désigné à la tête de la Cour Constitutionnelle après le départ de trois juges de la haute Cour dont son président Dieudonné Kaluba Dibwa. Dans l'opinion, cette désignation a été également critiquée par certains acteurs politiques et juristes.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une