Les investisseurs américains venus sur invitation du chef de l’Etat abandonné à leur triste sort ? (Tribune)
Lundi 8 août 2022 - 15:44
aaaaa
Ph. droits tiers

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FELIX TSHISEKEDI A-T-IL ABANDONNE LES INVESTISSEURS AMERICAINS VENUS SUR SON INVITATION A LEUR TRISTE SORT ? 

LES INVESTISSEURS AMERICAINS AYANT REPONDU A L’APPEL DU CHEF DE L’ETAT ET SIGNE UN PROTOCOLE D’ACCORD AVEC LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS DEPUIS 2020 A LONDRES FONT FACE AUX REALITES DE BLOCAGE INCONTOURNABLES.

Plus de 1000 emplois directs en faveur de la jeunesse congolaise et 10.000 mille en perspectives en ballottage et risque d’échapper définitivement à la République.

Tout a commencé par la tournée planétaire du Président Felix TSHISEKEDI depuis son accession à la magistrature suprême, à la recherche des investisseurs étrangers pouvant venir investir au Congo et réduire significativement le taux du chômage qui gangrène la population congolaise majoritairement jeune à travers la création d’emplois et l’implantation des différentes entreprises pouvant booster l’économie congolaise. 

C’est à Londres en janvier 2020 lors du sommet de la Grande Bretagne et les pays d’Afrique sur les investissements que le mémorandum d’entente entre le Gouvernement Congolais et la société américaine Industryfive a été conclu à travers le ministre de l’industrie sur instruction du chef de l’Etat.

La construction de cette usine de fabrication moderne d’ordinateurs portables et des tablettes scolaires en partenariat avec le gouvernement congolais a été abordée au conseil des ministres du 20 mars 2022 lors duquel ce dossier a été adopté, ceci a été précédé par différentes séances de travail avec des services compétents pour validation qui, après avoir traité le dossier avaient émis un avis favorable. La participation de la RDC au capital de la société INDUSTRYFIVE RDC avait exigé un apport de 12 millions de dollars américains via le Fonds de Promotion pour l’Industrie (FPI), une option également adoptée par le conseil des ministres vu l’envergure du projet, cette somme malheureusement n’a jamais été décaissé par ladite entreprise sous tutelle du Ministre Julien PALUKU KAHONGYA.

En effet Industryfive est une entreprise de fabrication moderne propulsée par certaines des sociétés technologiques les plus avancées au monde (Microsoft, Intel, etc...) qui a pour objectif de promouvoir le développement économique local par la mise en œuvre de carrières technologiques au 21e siècle et ce sont les objectifs déclarés du gouvernement y compris ceux du ministère de l’industrie qui ont été le catalyseur du partenariat entre la société Industryfive Congo et le gouvernement de la RDC.

Ce projet qui souffre d’exécution au niveau du gouvernement, particulièrement au ministère de l’industrie est exclusivement à caractère professionnel, c’est la création d’emplois dans les normes internationales, en synergie avec le ministère de la formation professionnelle. Ceci devrait permettre aux jeunes filles et garçons congolais d’apprendre comment fabriquer les ordinateurs et tablettes via un grand centre d’excellence, sanctionné par un certificat et un octroi d’emploi au sein de cette firme américaine dont le siège social se trouve à Kinshasa.

Cette société qui devait créer dès le début (en 2020) 1000 emplois avec une capacité de fabrication de plus d’1 million d’appareils par an, y compris les ordinateurs, cette société qui devait mettre en place un grand centre d’excellence technologique avec un atelier sophistiqué pour la communauté congolaise, un véritable tonus dans le fief de la jeunesse congolaise, cette grande société qui devait impacter sur l’économie congolaise n’a jamais ouvert ses portes à Kinshasa malgré les allés et retour de ces investisseurs, des mouvements qui ont absorbé de leurs poches des centaines de milliers de dollars, un véritable remord.

Signalons que depuis la réintégration de la RDC au mécanisme AGOA des Etats-Unis d’Amérique, un mécanisme qui a boosté l’économie de la Chine d’autant puisqu’il permet d’exporter et de vendre au grand marché des Etats Unis exempté de toutes taxes, la République Démocratique du Congo ne jouit pas encore de ses dividendes faute de production, ce à quoi la société Industryfive voulait considérablement remédier.

Il était également prévu dans les dispositifs que la société INDUSTRYFIVE devait produire une formation des 50.000 congolais chaque deux ans dans le campus de cette firme américaine, et leur initiation directe dans le marché du travail. Ces dispositifs éducatifs modernes allaient soutenir la vision du chef de l’Etat Felix TSHISEKEDI TSHILOMBO et les objectifs du gouvernement, parmi lesquels améliorer la culture numérique dans tout le pays.

Le gouvernement SAMA LUKONDE étant arrivé aux affaires en avril 2021 rien n’a bougé, que des promesses malgré le temps qui courre si vite alors que leur avènement était perçu comme un soulagement pour ces investisseurs qui ne cessaient de poursuivre des démarches durant des dizaines de semaines à Kinshasa en espérant voir le gouvernement honorer ces engagements au grand bonheur du peuple congolais. Plus rien n’est à démontrer, le gouvernement traîne les pas pour l’implantation de cette usine de haute facture.

Que dire ? Le Président de la République Félix TSHISEKEDI a-t-il abandonné les investisseurs américains venus sur son invitation à leur triste sort ?

Le président de cette firme américaine, JP Folsgaard BAK qui était prêt à faire bouger les choses à Kinshasa le plus rapidement possible juste après la signature du mémorandum d’entente avec le gouvernement congolais, lui, sa femme et tout son staff ont passé des mois et des mois à Kinshasa, payant des billets d’avion et des hôtels, bloqués même à Kinshasa durant le confinement, conviés à des dizaines des séances de travail de plus avec les ministères sectoriels, y compris quelques collaborateurs du chef de l’Etat, cela n’a pas empêché à ceux qui sont appelés à garantir l’avenir de leur population, et à conserver l’image du pays de bloquer volontairement ce grand projet qui représentait déjà une lueur d’espoir pour la jeunesse congolaise.

Des dizaines de milliers des congolais ayant soumis leurs candidatures au site internet de cette société grâce aux apparitions médiatiques restent perplexes et n’ont reçu aucune suite favorable malgré les efforts fournis par le comité de gestion de cette société, pourtant cela représentait un véritable salut pour eux face au chômage. 

Déterminé malgré multiples promesses et déceptions, le président de la société américaine Industryfive RDC, soucieux de voir cet accord signé il y a plus de 27 mois au vu de tous dans un grand sommet comme celui de Royaume Unie, soucieux de réduire le taux du chômage en RDC grâce aux opportunités qui ressortent de sa société, soucieux de voir la RDC jouir des avantages qu’offre le mécanisme AGOA, JP Folsgaard BAK lance un appel solennel au chef de l’Etat afin de s’impliquer personnellement dans ce dossier, le faire aboutir et contraindre tous les détracteurs. Ceci va non seulement entrer dans l’actif des réalisations de grande envergure durant sa mandature dans le secteur de l’emploi et du numérique, mais qui va aussi redorer et conserver l’image du pays face à des centaines autres investisseurs qui voulaient faire de la RDC leur nouvelle destination, mais repliés suite aux résultats non aboutissants au niveau de ceux qui les ont précédés il y a plus de 2 ans.

Marcos Dilon NZENZA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une