Breaking news

Ituri : des blessés signalés lors d’une manifestation anti-Monusco réprimée par les forces de l’ordre à Mambasa
Vendredi 13 mai 2022 - 16:36
Illustration
Photo d'illustration

Des jeunes du territoire de Mambasa (Ituri), des élèves y compris manifestent depuis ce jeudi 12 mai dans les rues pour exiger le départ du personnel de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) arrivé dans la région. 

Ayant pris d'assaut toutes les artères de la cité avant de se rassembler devant le bureau de l’administrateur, ils ont été dispersés par les éléments de la Police nationale congolaise appuyés par les forces armées de la RDC (FARDC). Ces derniers ont fait usage des tirs en l’air. 

Et, d’après la société civile locale, des blessés ont été enregistrés étant donné que les manifestants cherchaient à fuir un peu en catastrophe ces tirs. John Vuleveryo, président de la société civile de Mambasa assure que ces manifestations se sont poursuivies jusque ce vendredi en dépit des blessés enregistrés. 

En réaction, Tobbie Okala, chargé des informations publiques de la Monusco s’insurge, à ACTUALITE.CD contre toutes les personnes mal intentionnées qui voudraient perturber l’intervention de la Monusco dans la région. 

" La Monusco dit non à la manipulation et à l'intoxication de la population par certaines personnes mal intentionnées qui utilisent la jeunesse et les réseaux sociaux pour propager des rumeurs. Nous sommes en RDC avec un mandat clair que nous a confié le conseil de sécurité. Ce mandat nous demande d'aider le gouvernement congolais à éradiquer les groupes armés. C'est ce que nous essayons de faire chaque jour. Il n'y a pas de raison de penser une seule seconde que la Monusco puisse être de connivence avec un quelconque groupe armé. Nos casques bleus Malawites de la brigade d'intervention se sont rendus à Mambasa dans le cadre de l'appui aux efforts du gouvernement congolais qui traque ces rebelles ADFs dans le Nord-Kivu, certains tentent de se réorganiser dans l'Ituri qui ont attaqué des civils à Lolwa, à Mont Hoyo. Nous sommes dans une logique de partenariat avec le gouvernement congolais, que l'on arrête avec cette intoxication qui consiste à faire croire aux populations que la Monusco serait de mèche, serait de connivence avec un quelconque groupe armé, nous disons que c'est faux. Il est plus facile de détruire que de construire ou reconstruire ce qu'on vient de détruire, ça ne sert à rien d'inciter les gens à la violence " a-t-il.

Malgré l'appel de l'administrateur militaire pour un retour au calme, les manifestations continuent toujours pour demander le retrait des troupes de la Monusco dans cette zone.

Freddy Upar, à Bunia

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une