Ouverture ce mardi du procès du prétendu plagiat du film du cinéaste congolais Balufu par le réalisateur belge Thierry Michel
Lundi 9 mai 2022 - 08:53
Affiche du film "Empire du silence"
Affiche du film "Empire du silence"

Le procès pour plagiat du film « Congo ! Le silence des crimes oubliés » du réalisateur congolais Gilbert Balufu Mbaye par le réalisateur belge Thierry Michel dans son film “ L’empire du silence ” s’ouvre  ce mardi 10 mai. L’audience se tiendra publiquement au tribunal de paix de Kinshasa/Gombe.

Avant l’ouverture du dossier, le producteur du film “ Congo ! Le silence des crimes oubliés ” a tenu un point de presse pour notamment expliquer les motivations de sa démarche.

« Nous ne demandons qu’une seule chose : la copie de son film. Pour qu’ensemble, avec le panel que mettra en place la justice, nous puissions faire des comparaisons. S’il a raison, qu’il emmène sa copie », a indiqué Balufu Bakupa Kanyinda, le producteur.

Les soupçons de plagiat planent depuis la présentation du film de Thierry Michel fin novembre 2021 dans la salle de spectacle du Palais du peuple. Présent à la projection, le réalisateur congolais Gilbert Mbaye dit avoir noté près de 80 éléments de comparaison. Depuis, le torchon brûle entre les deux parties.

Du côté congolais, on dit avoir demandé, depuis près de 5 mois, la copie du film au réalisateur belge pour faire la comparaison. Ce qui n’a pas été fait.

Le film “ Congo ! Le silence des crimes oubliés ” est sorti en 2015. Il a été diffusé au Zimbabwe, par la suite à Libreville au Gabon, puis au Fespaco en 2017 au Burkina Faso. Il a été diffusé en 2018 au Canada, en Inde, en Colombie et au Sénégal. Au Fespaco, il a obtenu le deuxième prix du trophée de meilleur film documentaire.

Le film de Thierry Michel est sorti en 2021. Et avant sa réalisation, le belge a vu le film congolais en 2017, au Fespaco. Il en a obtenu une copie sur sa demande, renseigne Gilbert Balufu Mbaye, qui dit attendre que la justice dise le droit.

« J’attends que la justice dise le droit. Thierry Michel a plagié notre film, nous avons porté plainte. Nous lui avons déjà demandé la copie de son film pour des séances de comparaison parce que jusque là, on lui donne de crédit parce qu’il est blanc. Pendant les plaidoiries, plusieurs vérités sortiront parce qu’on ne sait pas ce que prépare la défense », dit-il.

Au producteur du film, Balufu Bakupa Kanyinda d'ajouter :

« Le droit d’auteur est un droit humain. Il est inscrit dans la charte de droit de l’homme. Nous ne privons à personne le droit de parler du Congo. Mais quand nous voulons parler de notre pays, il ne faut pas qu’on s’approprie ce que nous avons mis en place. Mais nous devons prendre conscience que nous devons protéger le droit de la créativité ».

Thierry Michel parle, pour sa part, de tentative de censure de son film en RDC. Dans une lettre ouverte partagée par le réalisateur, il dit être saisi pour comparaître ce mardi à Kinshasa. « Cette procédure judiciaire, qui fait suite à une large campagne calomnieuse orchestrée par le frère Balufu sur les réseaux sociaux, a amené Thierry Michel et les Films de la passerelle, société productrice du film, à déposer plainte pour diffamation devant les tribunaux belge et congolais », peut-on lire.

Emmanuel Kuzamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une