RDC : Des ateliers sur la rationalisation des structures des prix du secteur de la santé annoncés du 07 au 11 décembre
Jeudi 2 décembre 2021 - 12:40
Illustration
Photo d'illustration

Les ateliers du ministère de l'économie nationale sur la rationalisation des structures des prix et tarifs des produits du secteur de la santé se tiendront à Kinshasa au Palais du Peuple du 7 au 11 décembre 2021. Ces travaux de 3 jours auront pour objectif de régler la question de disparité des prix des produits pharmaceutiques et différents services de santé qu'offrent les formations sanitaires en République Démocratique du Congo.

Ces travaux aboutiront aux résolutions et recommandations avec la prise au plus vite des textes réglementaires visant à consacrer la rationalisation des structures des prix et tarifs des produits du secteur de la santé.

"Il s'agit d'une grande thématique la rationalisation des prix des biens et services dans tous les secteurs, c'est la loi qui donne compétence à un ministre de l'économie de vérifier si les prix qui sont pratiqués sur le marché sont conformes à la législation, à la réglementation et lorsque ce n'est pas le cas, de faire en sorte de rationaliser les structures des prix pour en extirper les éléments qui alourdissent indûment et rentré au prix juste. Par rapport à celà, le premier mérite c'est de commencer, maintenant chaque secteur a ses spécificités. Secteur par secteur comme vous le savez les choses ne peuvent pas évoluer au même rythme parceque chaque secteur a ses spécificités. En ce qui concerne le secteur précis de la santé ou de l'économie de la Santé dans lequel s'engage maintenant le gouvernement à travers le ministère de l'économie nationale assisté par celui de la santé publique, vous pouvez constater que rien ne se fait jusque-là dans cet angle là c'est-à-dire celui de la rationalisation des prix et chaque fois que le ministre prend la parole, il est étonné de voir que même le peuple, les usagers des services de santé ne s'étonnent pas du tout du fait que pour un même acte, c'est-à-dire un acte médical, une consultation médicale est tarifée de manière différente selon l'institution de santé qui est approchée et parfois les écarts sont inexplicables parfois les éléments qui sont mis dans la structure de ses différentes tarifications méritent d'être examiner" a déploré Guylain Malere Mudekereza, Directeur de Cabinet du ministre de l'économie nationale devant la presse réunie mercredi 01 décembre 2021 au Salon Rouge de l'immeuble intelligent.

Et d'ajouter :

"À ces genres des préoccupations que l'atelier où les ateliers qui vont être organisés, sont appelés à apporter des éléments concrets mais aussi à identifier les leviers sur lesquels le gouvernement à travers tous ses départements peut agir pour ramener les choses dans la rationalité c'est-à-dire pour faire en sorte que s'il s'agit des coûts liés à la maintenance ou l'investissement qui a été fait pour créer la structure de santé qu'on puisse voir leur amortissement lorsqu'il est incorporé dans la structure des prix ne soit pas exagéré. L'expérience a démontré en ce qui concerne le secteur de l'aviation et des produits surgelés que souvent il y a des éléments qui sont mis dans le calcul du prix de revient qui y sont cas même placés au nom ou obéissant à cette tentation à faire plus de profits alors qu'il y a une réglementation qui limite la marge bénéficiaire à laquelle peut prétendre chaque opérateur économique dans chaque secteur".

Guylain Malere Mudekereza, a précisé que l’instauration du « juste prix » pour les produits et services du secteur de la santé vise l’accès de tous aux soins ou la Couverture Santé Universelle (CSU). 

"Le Ministère de l’Economie nationale n’empiète pas sur les attributions du Ministère de la Santé, Hygiène et Prévention. L’action du Ministère de l’Economie s’inscrit dans la vision du Président de la République qui cherche l’avènement du prix juste dans différents secteurs pour le bien-être de la population. Mais l’acte fondateur de la politique du « juste prix » demeure la 9ème réunion du Conseil des Ministres du 25 juin 2021"a-t-il rappelé dans sa communication.

Et de poursuivre :

"Il a été recommandé la poursuite de la rationalisation des structures des prix des biens de première nécessité dont les produits et services du secteur de la santé pour améliorer leur disponibilité et leur accessibilité à la majorité de la population dans le cadre de la Couverture Santé Universelle. Le cadre légal du  Ministère de l’Economie nationale demeure la loi  n°18/020 du 09 juillet 2018 relative à la liberté des prix et à la concurrence. La recherche du « juste prix » demeure l’objectif permanent pour préserver le pouvoir d’achat de la population".

Ces assises font suite aux consultations initiées par Jean-Marie Kalumba Yuma, ministre de l'économie nationale depuis quelques semaines sur la rationalisation des structures des prix et des tarifs du secteur de la santé. Ces discussions ont permis à Jean-Marie Kalumba Yuma de recueillir les propositions de différents acteurs et services intervenant dans le secteur de la santé pour un meilleur accès de toutes les couches sociales aux soins de santé de qualité au coût raisonnable.

Outre le soutien du Chef de l'État et du gouvernement, la démarche de Jean-Marie Kalumba Yuma bénéficie aussi de l’appui des partenaires dont SANRU ASBL, OMS et USAID.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une