Breaking news

RDC : Cinq nouveaux ouvrages de Henri Mova Sakanyi portés sur les fonts baptismaux
Lundi 13 septembre 2021 - 19:45
Illustration
Photo d'illustration

Cinq livres du Professeur Henri Mova Sakanyi ont été porté sur les fonts baptismaux lundi 13 septembre 2021 à Kinshasa. Il s'agit des livres suivants : les Profanateurs du 30 Juin, le système international à l'épreuve du Covid-19, Congo, survie et grandeur , et les deux derniers ( Tome 1 et Tome 2) portent sur le traité de géopolitique :les Différentes conceptions dans le monde.

Illustration

Cette rentrée littéraire avec un festival de vernissage des livres marque l'ouverture de la session de septembre 2021 du Centre D'intelligence Stratégique et des Relations Internationales ( CISRI) dirigé par le professeur Henri Mova Sakanyi.

S'agissant du livre "Les profanateurs du 30 Juin" présenté au public par le professeur Daniel Makiesse des relations internationales à l'Université de Kinshasa, l'auteur note que la classe politique est bien en de ça de la hauteur des enjeux d'un pays pourtant promis à un bel avenir. À l'en croire, les profanateurs du 30 juin saccagent tous les atours, les totems, les symboles qui fondent l'identité du pays par manque de vision et un aveuglément collectif qui est la chose la mieux partagée dans la classe politique.

Dans le livre "Le Système international à l'épreuve du covid19" présenté par le professeur Félix Momat Kitenge, l'auteur renseigne que l'alternance dialectique caractérise l'évolution de l'univers et l'humanité mais cette crise de plus pourrait s'avérer une crise de trop. Car jamais une secousse d'une telle ampleur n'a été vécue depuis les temps anciens. L'imbrication du local avec le global est telle qu'une goutte d'eau aura plus de chance d'affecter toute l'océan autant que l'océan, structure là composition de la goutte d'eau en son sein.

Quant au troisième ouvrage sur "Congo, Survie et Grandeur" présenté par le Professeur Évariste Boshab, l'auteur tente de scruter les méandres et les horizons lointains à travers une vision ante et post oculuta. L'auteur pense que l'histoire et l'avenir du Congo sont théorisables. Cassant le prisme réducteur du primat de la pratique sur la théorie, il allie et alterne l'une ou l'autre. Face aux problèmes innombrables qui obscurcissent l'avenir du Congo, l'auteur demeure optimiste en élaborant même les bases sur la survie du Congo.

Enfin, les deux derniers ouvrages présentés par le professeur Labana et Daniel Makiesse porte sur " Le Traité de géopolitique : Différente conception dans le Monde Tome 1 et Tome 2. Dans le premier volume, l'auteur passe en revue les différentes conceptions de la géopolitique dans le monde :la géopolitique dans le monde anglo-saxon, la géopolitique selon les auteurs français, la géopolitique chinoise, la géopolitique dans le monde arabo-musulman, la géopolitique dans l'approche marxiste. S'agissant du second volume, l'auteur a abordé les conditions d'objectivation de la science géopolitique en posant les approches théoriques et méthodologiques du domaine, la différence entre géopolitique et géostratégie, les enjeux géopolitiques contemporains, les conditions d'émergence du concept géoeconomie comprise comme guerre économique et la théorie de la géopolitique critique.

Dans son mot, le professeur Henri Mova Sakanyi auteur de ces cinq ouvrages a fait savoir que penser le monde est une nécessité pour les peuples en quête de survie. Sur ce, il invite les intellectuels congolais à des réflexions pour ne pas toujours subir ce que les autres pensent de la République Démocratique du Congo.

"Ce pays est l'émanation des tractations des grandes puissances du 19e siècle, ce pays est considéré comme un enjeu mondial, il est considéré comme une réserve stratégique des matières stratégiques des grandes puissances. Même quand vous avez cessé de penser, de penser le Congo, d'autres le font à notre place et en détermine l'avenir et le rythme donc au moment nous sommes encore à pédaler, les autres savent ce que devra être le Congo dans les 10, 20, 30, 40, 50 ans après et donc si nous sommes que l'objet de penser des autres ce que nous n'avons pas la maîtrise de notre vie et de notre avenir, c'est très dangereux. C'est ainsi que dans Cogito géopolitique, nous voulons susciter de l'intérêt afin que les intelligences soient convoquées, qu'elles se retrouvent autour des questions essentielles. Si nous n'avons pas des capacités d'anticipation pour comprendre ce qui va nous arriver demain, nous en serons toujours victimes", a exhorté Henri Mova Sakanyi dans sa brève communication.

Et de poursuivre :

"Ce qui fait la puissance des nations, de faire de ce qu'on a trouvé une chose qui nous profite, certaines disent que nous sommes potentiellement riche, ça n'existe pas, on est soit riche ou on ne l'est pas. Il l'est lorsque l'intelligence humaine transforme ce que Dieu a mis à la disposition en des moyens qui viennent résoudre les problèmes de tous les jours. Ainsi chez nous, nous allons vous convier de temps en temps dans le cadre du centre d'intelligence stratégique et des relations internationales à aborder ses enjeux là. De plus en plus on parle d'une guerre possible de l'eau, ça peut dégénérer entre l'Égypte et l'Éthiopie. Sans le Nil, il n'ya pas Egypte, il faut aussi apprendre à dire que le Congo est un don du Congo parceque nous tenons même notre nom du fleuve, un jour ça peut être appelé à tarir et donc nous pouvons être exposé de sorte que nous manquions même de l'eau à boire".

Le Centre D'intelligence Stratégique et des Relations Internationales (CISRI) s'est une fois engagé à promouvoir la pensée stratégique pour éclairer la décision qui implique les intérêts et les destins des collectivités en cohabitation diplomatico-strategiques au sein de l'écosystème mondial.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une