Rapport de l'APNAC : le 2e Vice-président de l'Assemblée nationale promet de renforcer le contrôle parlementaire et appelle à l'activation de la Cour des comptes
Samedi 24 juillet 2021 - 18:00
ACTUALITE.CD

Le 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale, Vital Banywesize Mukunza Muhini, qui a entre autres le contrôle parlementaire dans ses attributions, a apporté son soutien au rapport du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC-RDC), publié ce vendredi 23 juillet. Ce rapport, qui dénonce les faits de corruption en RDC, note qu'en 2020, le pays a connu un manque à gagner de plus de 7,9 milliards USD.

M. Banywesize, à qui ce rapport a été remis, a exhorté ses collègues députés nationaux à se l’approprier afin de renforcer le contrôle en vue de permettre au gouvernement d'avoir plus des ressources pour améliorer le social des Congolais.

« Au nom du Président Christophe Mboso, je suis venu rehausser de ma présence à la rencontre d'aujourd'hui qui consistait à donner le rapport sur le travail de ce réseau pendant l'année 2020. Je voudrais dire que la thématique est tellement intéressante parce que nous sommes une société gangrenée par un virus, je cite la corruption. Cette corruption est un mal qui est fondé sur la cleptomanie et par cleptomanie, c'est la maladie du vol, qui s'est déjà installée dans notre pays et le faible patriotisme surtout, un mauvais civisme fiscal. Donc nous avons intérêt d'abord le public congolais et nous même tous députés de renforcer le travail de ce réseau et combattre ce fléau qui gangrène le tissu économique de notre pays. Je demande à l'ensemble de députés y compris aussi notre bureau de s'approprier le travail de ce réseau si nous voulons améliorer le social des Congolais », a déclaré devant la presse, Vital Banywesize Mukunza Muhini, à l’issue de la publication du rapport.

Il estime que si l'Assemblée nationale renforce le contrôle, active le travail de la Cour des Comptes avec le concours de l'IGF, l'État congolais aura suffisamment des ressources financières.

« Nous devons donner à l'État des ressources et qui ne peuvent parvenir que des régies financières. Nous allons donc nous approprier le travail de ce réseau, l'appuyer autant que nous le pouvons et surtout à notre niveau en tant que bureau, renforcer le contrôle parlementaire, activer aussi le travail de la Cour des Comptes et tout cela aux côtés de l'inspection générale des finances. Désormais tout gestionnaire quel que soit son niveau doit aussi craindre pour voler la chose publique », a-t-il ajouté.

Le Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC) a, dans un rapport publié vendredi 23 juillet 2021, dénoncé le manque à gagner que connaît la RDC suite aux faits de corruption. Le chiffre est évalué à 7 979 152 682,57 USD et 150 terrains de l'État spoliés. Ce rapport couvre la période allant de janvier à décembre 2020. Il a été constitué sur base des dénonciations téléphoniques faites via le numéro vert de l'APNAC pour lutter contre la corruption.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une