Santé : ce qu’il faut savoir d’une notice dans un produit pharmaceutique
Photo d'illustration/droits tiers

Les produits achetés dans les officines pharmaceutiques comportent, pour la plupart, une notice. Le DESK SANTE ACTUALITE.CD aborde ce lundi la question de la notice placée dans un produit pharmaceutique avec Mohamed Wakakulu Diboko, pharmacien.

« La notice d’un produit pharmaceutique, c’est un document de référence, pour une utilisation des médicaments. Elle est régulièrement actualisée sur base notamment pour corriger les erreurs matérielles, soit pour ajouter les informations venant de la pharmacovigilance. Elle contient plusieurs informations sur le produit, entre autres la précaution médicamenteuse, les types des personnes à prendre . Elle est généralement contenue dans une boîte. La notice permet aux pharmaciens de bien comprendre les médicaments afin d’éviter des erreurs lors de la prise du médicament. En principe, tous les produits doivent avoir des notices. Cependant, certains produits qui ne sont pas contenus dans des boites, n’ont pas de notice ; Mais sur l’emballage du produit, on essaye de donner quelques informations essentielles sur le produit et son utilisation », a dit le pharmacien.

La précision assez intéressante dans une notice concerne les femmes enceintes et celles allaitantes. Les explications du pharmacien :

« Lorsque la notice indique que le produit n’est pas recommandé aux femmes enceintes, et celles allaitantes, cela veut dire qu’il n’y a pas eu des données sur le plan clinique, qui attestent que ce produit a été utilisé dans la phase clinique chez les femmes enceintes et allaitantes. Pour les femmes enceintes, on peut notifier « à prendre avec précaution » ; mais lorsqu’on dit « interdit », c’est-à-dire que ce médicament représente un danger pour l’avenir du fœtus. Ou encore que, lorsque la femme allaitante prend ce produit, une quantité de ses molécules sont éliminés dans le lait maternel. Donc, quand cette femme allaite, c’est son enfant qui prend ce médicament », a-t-il ajouté.

Concernant l’automédication, sur les produits pharmaceutiques n’ayant pas de notice, le pharmacien précise que la pratique n’est pas interdite par la loi, mais l’abus dans la consommation des médicaments est dangereux.

« La loi reconnaît l’automédication, puisqu’il y a des molécules qu’on peut prendre sans prescription médicale au préalable, puisqu’il y a des médicaments qui sont « en vente libre », le cas des anti inflammatoires, et les compléments alimentaires. L’automédication n’est pas mauvaise en soi. Ce qui est mauvais, c’est l’abus du médicament. Mais il y a certaines molécules, qu’on précise « à délivrer sur ordonnance médicale » ; Mais malheureusement toutes les personnes qu’on retrouve dans les pharmacies ne sont pas des personnes qualifiées pour tenir compte de cet aspect des choses », a conclu Mohamed Wakakulu. 

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une