RDC-Ebola : deux guéris sur les onze cas enregistrés au Nord-Kivu
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Deux personnes viennent de guérir d’Ebola à Butembo (Nord-Kivu). Les guéris font partie de onze cas positifs notifiés depuis la déclaration, le 6 février dernier, de la douzième épidémie d’Ebola à Lubero et Butembo. A en croire le ministre provincial de la santé du Nord-Kivu, les deux guéris sont tous des agents de santé, notamment un infirmier et un stagiaire qui auraient contracté la maladie lors de la prise en charge de la première patiente d’Ebola.  

«Le quatrième patient c’est un soignant de Matanda. Il faisait la ronde de salles, et selon les témoins, il aurait touché un objet dans la salle des soins intensifs (où était internée la première patiente). Heureusement il était vacciné, et il est guéri. Le cinquième patient, c’est un stagiaire de l’ITM-Matanda (Institut de technique médical) qui assurait la prise en charge médicale dans les soins intensifs. Il injectait sans porter les gants et a été infecté. Heureusement, il est aussi guéri», a expliqué le ministre Nzanzu Syalita.   D’après lui, les guéris seront déchargés cette semaine. 

Trois nouveaux cas, et des contacts en fuite

Entre-temps, il a annoncé trois nouveaux cas confirmés d’Ebola, notifiés ce lundi. Les patients sont des contacts du sixième cas d’Ebola, déjà décédé. Même s’une centaine de contacts sont sortis du suivi de 21 jours, le ministre s’inquiète de la fuite de nombreux autres, après avoir enregistré des contacts avec les patients d’Ebola.

Il révèle par exemple qu’à Masoya, des proches de la deuxième patiente décédée l’avaient enlevée du sac mortuaire, manipulé son corps, puis certains se sont  volatilisés. Des comportements à haut risque qui exposent la région aux nouveaux cas d’Ebola, s’inquiète Nzanzu Syalita.

«Nous assurons le suivi de plusieurs contacts. Mais il y a d’autres contacts qui se sont déplacés à Biakato (Ituri), Mutwanga, Kayna, Kirumba, Masereka. Nous les recherchons pour les identifier et les suivre (…) Un cas d’Ebola ne peut pas mourir seul. Ebola ? Tu la contracte, tu meurs, et ca finit comme ca ? Non. Dès lors que le patient passe par plusieurs mains, nécessairement il doit y avoir d’autres cas», prévient le ministre provincial. 

Le ministre Nzanzu Syalita appelle la population au respect des mesures barrières. Il demande aux contacts non vaccinés d’accepter volontiers le vaccin et suggère la culture de la consultation dans des structures sanitaires pour tout malaise.

Claude Sengenya

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une