Meurtre des experts de l'ONU : le prévenu Vincent Manga revient sur ses précédentes déclarations mettant en cause certaines autorités
Procès du meurtre des experts de l'ONU à Kananga/Ph ACTUALITE.CD

Le prévenu Vincent Manga qui comparaît ce mardi 27 octobre 2020 dans le cadre du procès sur le meurtre des experts de l'ONU est revenu sur plusieurs de ses déclarations faites lors des audiences antérieures.

« Je ne reconnais pas avoir cité le gouverneur Alex Kande, Richard Ilunga (actuellement membre du conseil d'administration de l'ONIP), l'ancien ministre Clément Kanku comme des personnes qui nous finançaient dans nos activités », a déclaré Vincent Manga mettant la cour militaire dans l'embarras.

« C'est Me Trésor Kabangu, mon avocat qui m'avait dit d’affirmer tout ce que j'avais dit », a ajouté Vincent Manga.

Dans les procès-verbaux précédents, Vincent Manga avait affirmé que c'est Jean Bosco Mukanda qui avait dit aux miliciens dont Manga que les munitions et les armes venaient du gouverneur Kande, Richard Ilunga, Clément Kanku et le colonel Jean de Dieu Mambweni.

« Jean Bosco Mukanda nous avait dit que nous devrions combattre les rwandais et qu'à la fin nous allions bénéficier des cadeaux des autorités précitées et que nous aurions des maisons en ville ».

Le prévenu Manga est revenu sur toutes ses déclarations, surprenant toute l’audience.

Sosthène Kambidi

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une