Mercredi 8 juillet 2020 - 08:22

Breaking news

Assemblée nationale : le ministre de PTNTIC appelé à s’expliquer sur la hausse des prix  de communication par les télécoms
Les militants de Lucha lors d'une manifestation devant la société Airtel à Goma  pour exiger la baisse du tarif de communication/Ph ACTUALITE.CD

Le député Josué Mufula a adressé, ce mardi 7 juillet, une question orale avec débat au ministre des Postes télécommunications et nouvelles technologies de l'information et  de la communication (PTNTIC), Augustin Kibasa. Cette question concerne ce qu'il qualifie de hausse "subite et vertigineuse"  de tarif des prix de  communication par les sociétés de télécommunication en RDC, notamment Airtel.

L'élu de Goma s'indigne qu'en cette période difficile où le monde en général et la population congolaise en particulier et plus particulièrement ses électeurs de Goma sont frappés de plein fouet par la pandémie, que cette société se mette à "escroquer" l'épargne des congolais.

« En effet, depuis quelques jours, la population congolaise, parmi laquelle nos électeurs de Goma se lamentent du fait de la surprise désagréable du réseau Airtel qui a subitement haussé sa tarification des prix de communication en dépit de ce temps de crise socio-économique dûe à la covid-19 qui plonge le peuple congolais dans l'émoi », écrit le député Josué Mufula.

Depuis quelques jours, la tarification des prix de communication a haussé notamment pour la connexion internet. 1 GB qui coûtait 1$ est passé à 1.5$ sans une quelconque explication. Ce qui a provoqué l'inquiétude de la population.

M. Mufula pose une série des questions : « Pourquoi telle escroquerie de l'épargne du peuple congolais et souvent par une kyrielle des messages inutiles qui importunent tout de même ?- quel est le degré de collaboration entre votre ministère et ceux de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières et celui de la Justice et garde des sceaux pour des questions transversales concernant notamment l'identification et la géolocalisation des réseaux des malfrats opérant dans le kidnapping et autres actes criminels et pour la plupart des cas, par le biais du réseau Airtel ? Pourquoi ARPTC semble complaisante dans la régulation ? Quel est réellement son rôle ? Pourquoi les Swap des sims se font même dans la rue par des petits vendeurs ? »

En effet, à Goma comme dans nombreux territoires du Nord-Kivu, des réseaux des kidnappeurs utilisent des numéros Airtel pour contacter les familles des otages en vue de verser des rançons exorbitantes. 

Josué Mufula s'inquiète aussi du rôle que doit jouer l'autorité de régulation de la poste et des télécommunications et communic (ARPTC) qui est “censée réguler ce secteur. 

 Berith Yakitenge

 

 
 
No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

 
 

A la une