RDC-Rutshuru: trois membres d’une même famille retrouvés morts après avoir été kidnappés à Bwito
Rutshuru, Ph. ACTUALITE.CD

Trois corps sans vie en état de décomposition ont été découverts lundi à Mushweshwe, dans les champs situés à 4 Km de Nyanzale dans la chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru. Selon les sources locales, il s'agit d'un homme et deux de ses enfants qui étaient enlevés le 28 juin dernier par des bandits non autrement identifiés. 

« L’homme et un des ses enfants étaient kidnappés sur la route de Mutanda. Le deuxième enfant a été également enlevé alors qu’il venait déposer la rançon exigée. Les corps ont été retrouvés hier dans les champs à Marangara dans un état de décomposition. Il a été décidé de les inhumer dans leurs champs à Mushweshwe. C’est une situation qui nous inquiète parce que pas plus tard qu'il y a quelques jours, des députés provinciaux élus de Rutshuru ainsi que les autorités provinciales dont l'administrateur ont eu des séances de sensibilisation dans la zone sur la cohabitation pacifique », témoigne Gilson Kaniki, président de la jeunesse de Bwito. 

Joint depuis la zone où il séjourne dans le cadre de la sensibilisation sur la paix et la cohabitation pacifique entre les communautés, le député provincial Hope Sabini confirme la nouvelle et affirme que la justice a déjà mis la main sur un des présumés auteurs de ce triple meurtre. 

«  L’homme a été appelé par un commandant de la police de Mutanda avec qui ils avaient des vaches et comme il y avait un petit problème, le commandant l'a appelé et il aurait lui-même monté les gens pour aller le kidnapper lui et un de ses enfants. (…). Et quand on a arrêté le commanditaire, ces bandits (Ndlr : kidnappeurs) ont eu peur et au lieu de les relâcher, ils ont décidé de les tuer pour faire disparaitre les traces », affirme le député Sabini. 

Il lance un appel au calme aux habitants de Rutshuru, principalement ceux de Bwito. 

«  Ça n'a rien à voir avec le tribalisme et les tensions intercommunautaires parce que même le présumé auteur arrêté est de la même communauté que ceux qui ont été tués. Nous ne devons pas céder aux intoxications pour que nous ne puissions pas être ramenés encore dans des conflits entre les communautés. Nous devons collaborer avec la justice », a ajouté le député Hope Sabini. 

La chefferie de Bwito fait face à l'activisme des groupes armés traqués par les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). 

Jonathan Kombi, à Goma

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une