Sud-Kivu : le bilan de l'attaque de Tuwetuwe à Mwenga revu la hausse, 8 morts dont six militaires et deux femmes
Les FARDC en patrouille dans la périphérie de Beni après des affrontements avec des miliciens Mai-Mai ce lundi 22 octobre 2018 (Photo Yassin Kombi/ACTUALITE.CD)

Huit personnes dont deux femmes et 6 militaires ont perdu la vie la semaine dernière dans l’attaque menée par la coalition Makanika contre les FARDC au village Tuwetuwe dans la chefferie d'Itombwe au territoire de Mwenga (Sud-Kivu).

Neuf autres personnes ont été blessées, Selon le bilan fourni par l'armée.

"  8  personnes ont été  tuées dont 6 militaires parmi eux  un officier subalterne et  deux femmes  et 9 autres  personnes ont été blessées  au cours de cette attaque menée par la coalition  Android, Makanika et  Twigwaheno contre la position des FARDC à Tuwetuwe", a indiqué le capitaine Dieudonné Kasereka, porte parole militaire de l'opération Sukola 2, Sud-Kivu dans un communiqué.

L'armée avait repoussé une attaque des rebelles Makanika. Les sources locales évoquent également 15 maisons incendiées. Le premier bilan annoncé par la société faisait état de deux femmes tuées.

" Ces malfrats ont calciné 15 maisons et déchiqueté par machettes 2 femmes dont l'une âgée de 56 ans et l'autre de 30 ans. Une autre fille a été blessée par balle", a précisé à ACTUALITE.CD Julien Mbokelecha président de l'union des ressortissants d'Itombwe.

Plusieurs attaques de cette coalition ont été enregistrées à Itombwe notamment au camp de déplacés de Mikenge. La société civile appelle l'armée à traquer ces groupes rebelles actifs dans ce coin. 

Justin Mwamba, à Bukavu

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une