RDC : pour Moïse Katumbi, les Congolais ne peuvent pas être fiers de leurs dirigeants après 60 ans d'indépendance
Moïse Katumbi/Ph. ACTUALITE.CD

Moïse Katumbi, président d'Ensemble pour la République, dresse un tableau noir du développement de la République démocratique du Congo après ses 60 ans d'indépendance. Il attribue ce bilan négatif aux différents gouvernements qui se sont succédé depuis le 30 juin 19960, date de l'accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale.

L'opposant congolais et l'un des leaders de la plateforme politique Lamuka pense qu'au regard de l'état actuel du pays, aucune action ne peut permettre aux Congolais d'être fiers de leurs dirigeants.

"Il n'y a pas un seul secteur de la vie nationale où nous, Congolais, trouvons dans l'action publique et les résultats obtenus une seule raison d'être fiers de nos dirigeants. L'intégrité territoriale, la paix civile et la stabilité des institutions de la République sont menacées de toute part, l'insécurité persiste et s'accroît (...) Bien plus, nous relevons une insuffisance et un délabrement pénalisants des infrastructures de base, une pauvreté endémique. Un chômage généralisé, un système éducatif obsolète. Un secteur de santé en décrépitude (...)", a déclaré Moïse Katumbi dans son message à la Nation à la veille de la fête du 30 juin.

Tout en s'associant au refus des réformes judiciaires entreprises par les députés nationaux, l'ancien gouverneur de l'Ex-province du Katanga lance un appel à la mobilisation pour sauvegarder l'unité du pays et demande aux Congolais de garder espoir pour un avenir meilleur du pays.

" Nous lançons également un vibrant appel à la mobilisation générale pour préserver l'intégrité et l'unité de notre Nation tout en privilégiant l'intérêt commun. Nous devons rester confiants en l'avenir de notre pays. Nous sommes et demeurons une Nation d'avenir avec notre jeunesse nombreuse et pleine de vitalité, notre patrimoine culturel éblouissant, notre diaspora regorgeant des compétences (...) aucune fatalité ne nous condamne à vivre la misère et à la servitude", a-t-il ajouté.

La RDC fête ses 60 ans d'indépendance dans un contexte de turbulences au sein de la coalition FCC-CACH au pouvoir. C'est d'ailleurs dans ce cadre que le professeur Tshibangu Kalala a annoncé ce mardi son départ du FCC, alertant que le pays traverse la "période la plus sombre de son histoire".

 

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une