Covid-19 : comment les vendeuses se protègent-elles?
Covid-19 : Comment les vendeuses ambulantes se protègent-elles?

Elle sont nombreuses à arpenter les rues et avenues de la capitale congolaise, plateaux de vivres en mains ou sur la tête. Et malgré le nombre de cas testés positifs au Covid 19, les vendeuses et autres propriétaires de petits commerces se préparent du mieux qu’elles peuvent face à la pandémie.

J’ai appris l’existence de cette maladie le 08 mars dernier et depuis, je sais que la table sur laquelle je vends mes fruits me permet de respecter la distance requise entre moi et mes clients,” s’exclame Marie Masaka en rangeant des fruits sur son étalage. Entre régimes de bananes qu’elle essaye de classer aux côtés des autres fruits, elle poursuit son explication à propos du respect des règles d’hygiène pour ses clients. “Quand ils viennent acheter des papayes, des mangues ou des bananes je les laisse opérer librement leur choix car, je sais que ces fruits se mangent après avoir été pelés." 

Covid-19 : Comment les vendeuses ambulantes se protègent-elles?

Du côté des vendeuses de pain, mêmes précautions. A Ngaba, Chaida et Suzanna Ndama ont mis en place une méthode pour lutter  contre le Covid-19. « J’ai couvert mes pains car, je sais que pendant une discussion avec mes clients, des petites gouttes de salives peuvent tomber sur les pains. Pour mes mains, je me promène toujours avec ce désinfectant dans mon sac,» confie Suzanne.  Chaida, elle s’y prend différemment: “je propose à mes clients de porter un sachet avant de toucher sur les pains. Certains ont parfois l’habitude de toucher à plus d’un avant d'opérer un choix.” 

Covid-19 : Comment les vendeuses ambulantes se protègent-elles?

 Pour Yolande, responsable d’une gargote à Matete, le Covid 19 est un enjeux réel de santé publique qui devrait interpeller l’ensemble de la population congolaise. Elle exhortsystématiquement ses clients à se laver les mains au moins deux fois avant de manger. "Ce n’est pas une obligation, je sais qu’ils sont assez responsables pour préserver leurs vies du danger. Personnellement, je suis tout le temps en contact avec de l’eau. Tantôt pour nettoyer les assiettes ou pour me laver les mains. Ce virus n’épargne personne.” 

Covid-19 : Comment les vendeuses ambulantes se protègent-elles?

A quelques mètres de Yolande, Nadège vend des brochettes. Depuis 5 jours, elle a mis en place un savon liquide pour tous ses clients. Elle explique, "La plupart  sont des mécaniciens, des conducteurs de taxis et receveurs. Ce savon leur permet de bien se nettoyer les mains avant de manger.” 

Lucie à N’djili, prépare sa pâte de samoussas. Elle prévoit acheter des masques pour se proteger et proteger ses clients, pour la plupart ce sont des enfants de moins de 10 ans « Je vais acheter ces masques pour couvrir mon nez et mon visage. Actuellement, les prix ont augmenté sur le marché. Quand j’aurai un montant consistant, je pourrais m’en procurer pour épargner les enfants qui sont mes plus fidèles clients.”

La RDC a actuellement enregistré officiellement un quatrième décès. Tous les cas confirmés sont localisés à Kinshasa. Les statistiques révèlent également que 17 de 54 cas enregistrés relèvent d’une contamination locale, soit 33% de cas connus. Le gouvernement provincial prévoit un confinement de 4 jours pour la ville, à dater de ce samedi 28 mars.

Prisca Lokale

 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une