Kinshasa : ACCO sollicite de la police un moratoire de 2 mois avant le début du contrôle de l’état des véhicules
ACTUALITE.CD

Le Président de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO), Jean Mutombo demande un moratoire de deux mois à la Police Nationale Congolaise (PNC) avant la mise en application de l’opération de contrôle de l’état des véhicules dans la ville de Kinshasa dont le début est annoncé pour ce lundi 16 mars.

Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD ce mercredi 11 mars, le Président de l’ACCO dit être d’accord avec cette mesure mais regrette la durée de préparation accordée par la Police.

« Je pense que la mesure prise par la police nationale vise à assainir le secteur de transport. Néanmoins, nous voulons un peu de l'ordre. Il est vrai que nous devons arranger nos véhicules selon les normes requises mais il nous faut un peu de temps. Dommage, la police nous a accordé seulement 10 jours. C’est ce qui nous cause problème. Nous sommes d'accord avec la mesure prise par les autorités policières mais qu'on nous accorde un moratoire de deux mois pour arranger nos véhicules car ça demande de l'argent », a-t-il dit.

Pour Jean Mutombo, ce contrôle est différent du contrôle technique de l’hôtel de ville car il peut intervenir à tout moment alors que le contrôle technique intervient une ou deux fois par an.

Le commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo avait annoncé ce vendredi 6 mars dernier que la PNC va débuter le contrôle de l’état des véhicules à partir du lundi 16 mars prochain dans la capitale. Pour lui, ce contrôle va s’appesantir essentiellement sur l’aspect extérieur des véhicules. Ceux n’ayant pas des clignotants, dépourvus des phares et/ou en mauvaise couleur seront récupérés car, dit-il, ne garantissant pas la sécurité des passagers.

Shiken’s Tshibola

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une