RDC : la CENCO exhorte Tshisekedi à dépolitiser la gestion des entreprises publiques
Photo ACTUALITE.CD.

Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont, dans un message intitulé : « coalition pour quel but ? » diffusé ce lundi 2 mars, exhorté le Président de la République Félix Tshisekedi à dépolitiser la gestion des entreprises publiques.

« Nous exhortons le Président de la République à veiller à la dépolitisation de la gestion des entreprises publiques en privilégiant la compétence. Les entreprises publiques ne sont pas des vaches à lait pour les regroupements politiques, mais plutôt des unités de production pour la Nation », ont dit les évêques catholiques qui se sont réunis pendant quatre jours au sein du comité permanent de la CENCO.

Contrairement à ce qui se dit à propos de la répartition des postes dans le portefeuille de l’Etat, le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya a, au cours d’une matinée politique, samedi dernier, affirmé « qu’il n’y a que dix entreprises gérées par les intérimaires » sur lesquelles la coalition FCC-CACH a travaillé en vue des prochaines nominations. 

« On avait décidé de ne travailler que sur 10 entreprises pour enlever les intérimaires, et pour le reste l'audit va définir qui a mal géré pour qu'il soit remplacé. (...). Quand on a fini les négociations, on a remis le dossier au Chef de l’Etat. C'est à lui de placer les animateurs », avait-il dit.

Les prélats catholiques qui ont dénoncé l’enrichissement illicite et la persistance de la corruption appelle le Chef de l’Etat à veiller à ce que les enquêtes contre les detourneurs aient jusqu’au bout. Ils soutiennent également la dépolitisation de l’appareil judiciaire et de l’administration publique.

Les évêques ont, au cours de cette sortie médiatique, dénoncé l’accord FCC-CACH qu’ils qualifient « d’occulte » et qui prend en otage le peuple et ses escalades verbales qui impactent négativement sur la vie nationale.

Christine Tshibuyi

 

 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une