Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le vice-ministre de la santé, Albert Mpeti Biyombo, avec les partenaires à la santé dont le Programme Nationale de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (PNLTHA) et Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi), ont remis officiellement ce 28 Janvier, le Fexinidazole, nouveau médicament contre la trypanosomiase (maladie du sommeil), à l’hôpital Roi Baudouin dans la commune de Masina. C’était au cours d’une cérémonie organisée dans le cadre de la célébration de la journée internationale de lutte contre les maladies tropicales négligées, célébrée le 30 janvier, qui coïncide avec la journée nationale de lutte contre la Trypanosomiase.

Le Fexinidazole est entièrement oral. Ce médicament fabriqué en RDC, par les Congolais avait eu l’autorisation d’être commercialisé le 24 novembre 2018 après avoir guéri près de 600 patients. Cette molécule ne sera disponible que dans des centres de santé ou hôpitaux qui soignent la Trypanosomiase. Il est administré  gratuitement aux patients dans le but d’éliminer totalement Trypanosomiase en 2030.

« Depuis notre enfance nous avons appris que la maladie du sommeil existe, mais le plus important aujourd’hui est de savoir que cette maladie a désormais un médicament qui sera donné gratuitement aux patients. Nous remercions tous nos partenaires et nous restons confiants qu’après 2030, on entendra plus parler de la maladie du sommeil », a dit Albert Mpeti Biyombo, vice-ministre de la santé. 

Docteur Nathalie Strub Wourgaft, directrice des Maladies Tropicales négligées pour DNDi, explique les contours de la fabrication de ce remède et son usage. 

« C’est un médicament qui est le fruit d’une collaboration avec le programme national et les partenaires congolais. C’est un produit qui a été développé par les congolais et pour les congolais avec l’aide des partenaires. On a défini en 2012 les critères que le programme voulait pour un nouveau médicament et ensuite le programme a dit qu’il voulait un médicament qui puisse être donné pour les deux stades de la maladie directement, le même régime, et c’est ce que fait Fexinidazole, c’est un médicament qu’on prend par la voie buccale, 3 comprimés pendant 4 jours et 2 comprimé pendant 6 jours, donc le traitement se prend pendant 10 jours. En quelques jours ou semaines plus tard les symptômes de la maladie du sommeil diminuent peu à peu. On n’a plus besoin de faire une ponction lombaire pour choisir quel traitement il faut donner comme on le faisait avant, on n’a plus besoin d’hospitaliser tous les patients puisqu’ils peuvent prendre le médicament par un personnel de santé de la périphérie, donc ça change beaucoup de choses », a-t-elle expliqué.

Les formations « en cascade » vont bientôt commencer à l’intention des testateurs de ce médicament qui sera acheminé dans les zones les plus touchées par la maladie du sommeil. 

«  C’est une molécule dont les essaies thérapeutiques ont été concluants, mais nous travaillons avec le centre de pharmacovigilance pour savoir s’il y a des effets qui n’ont pas été détectés pendant les autres phases, donc si elle va dans les pharmacies ça sera difficile de suivre, c’est pour cela nous préférons que cela reste dans des hôpitaux. Pour un bon suivi. Pour couvrir toute la république nous allons y aller palier par palier. Nous allons d’abord composer des commissions qui vont faire des formations en cascade des testateurs sur l’utilisation du médicament, et  nous irons dans les provinces où il y a la prévalence la plus élevée comme Kwango, Mai-Ndombe, Kwilu et les deux Kasaï. Le patient doit manger avant de prendre ce médicament », a fait savoir Dr Eric Miaka, Médecin directeur du PNLTHA.

Les représentant de l’ambassadeur de la Belgique en RDC, de l’OMS, de MSF notamment étaient présents à la cérémonie de remise de ce médicament à l'hôpital.

Thérèse Ntumba

 

Vidéo