Breaking news

RDC : Regain d’insécurité à Bukavu, plus de 5 cas d’insécurité pour la seule nuit du 6 octobre

Vendredi 8 novembre 2019 - 01:35
Catégorie
Ph. Pascal Mulegwa

Plus de 5 familles ont été attaquées dans la ville de Bukavu avec, au passage, un mort, plus de 3 blessés et plusieurs biens emportés par des hommes armés et en tenue militaire.

Prosper Bisimwa, logisticien de l’ONG CODEVAH à Bukavu, a été blessé par balles et a succombé de ses blessures dans la matinée du 7 novembre, à l'hôpital provincial.

Des cas de braquages et vols à mains armées ont également été rapportés, s'indigne Amos Bisimwa du mouvement citoyen OBAPG.

« Il ne se passe pas deux jours sans qu'on attaque des maisons des paisibles citoyens en pillant leurs biens même en tuant certaines personnes, sans qu'on ne ramasse des corps sans vie çà et là, dans la ville. Le cas récent c'était hier, où une boutique a été attaquée au camp des profs de l'ISP. On a tiré des balles sur une personne arrivée à l'hôpital général où il a rendu l'âme. Une maman à Muhungu a été attaquée par des bandits armés en tenue militaire, ces bandits ont emporté plus de 500 dollars, à Bagira. Dans la même nuit, on a attaqué 3 maisons et avant ça, il y a 3 jours on a attaqué des maisons à l'EDAP ISP, à Ruzizi, au Camp Bien Aimé ... pour vous dire que c'est actuellement partout qu'il y a l'insécurité dans la ville et les territoires de Sud-Kivu", a dit Amos Bisimwa à ACTUALITE.CD.

Trois jours avant, une tenancière d'une boutique a été visitée par des bandits à mains armées et une changeuse de monnaie a été victime de ces bandits.

"La population ne nous facilite pas la tâche car ces bandits vivent avec elle. Comment expliquer que quelqu'un qui passe toute la journée enfermée dans la maison et la nuit il part là où personne ne sait et revient avec des biens. Mais les habitants ne la dénoncent pas. Nous demandons à la population de collaborer avec les agents de l'ordre en dénonçant ces malfrats", a déclaré le bourgmestre de la commune d'Ibanda, Evariste Manegabe.  

« Les frais secrets de recherche »

Le ministre provincial de l'Intérieur et de la Sécurité, Luc Mulimbalimba, avait démissionné du gouvernement Claude Nyamugabo en dénonçant la mauvaise gestion des « frais secrets de recherche » estimés à 100.000 dollars USD. 

Le député provincial Georges Musongela annonce une question orale au ministre provincial de l'Intérieur et la Sécurité pour éclaircir l’opinion sur l'utilisation de cet argent et la politique mise en place pour la sécurité des habitants et de leurs biens.

Justin Mwamba

 

Vidéo