Catégorie
ACTUALITE.CD

Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), a exprimé l’ambition de son parti pour les prochaines échéances électorales, ce mardi 22 octobre, à Lubumbashi, au cours d’une matinée politique.

« Il est indéniable que nous sommes un grand parti, mais le PPRD doit être encore plus grand. Nous sommes un parti vivant, mais le PPRD doit être encore plus vivant ! Nous sommes un Parti ambitieux, mais le PPRD doit toujours être plus ambitieux que jadis ! Oui, nous sommes un parti dynamique, mais le PPRD doit être encore et toujours plus dynamique ! Notre ambition la plus haute, pour le bien de notre patrie, c’est de remporter le plus grand nombre de sièges ; je veux dire, la majorité absolue des sièges dans toutes les instances délibérantes », a-t-il expliqué devant plus de 200 délégués.

Pour le PPRD, l’objectif est revenir à la tête du pays.

« Et la plus ultime de notre ambition, c’est celle de remporter en tant que formation politique une victoire sans appel à la prochaine élection présidentielle et relever les innombrables défis parmi lesquels la consolidation de la souveraineté nationale ainsi que celle de notre position géostratégique, la bonne gouvernance, l’oblitération de la faim et la misère, l’instauration d’un ordre juridique qui serait l’expression d’une société juste et solidaire, un Congo fort et prospère. Il faut de l’emploi aux jeunes, la scolarisation avec l’enseignement gratuit à l’école primaire (vision commencée par Joseph Kabila Kabange), la santé pour tous, etc. Notre Parti et sa plateforme le FCC en ont des atouts indéniables », a-t-il ajouté.

Il s’est également réjoui du bilan de 17 ans d’existence de cette formation et les acquis de dernières élections.

« Et la preuve est qu’à tous les niveaux, au Sénat comme à l’Assemblée Nationale et dans les Assemblées Provinciales, le PPRD demeure toujours la première force politique de la RDC. Implanté sur l’ensemble du territoire national, le PPRD aussi doit sa force à ses 120 députés nationaux, 37 sénateurs et 167 députés provinciaux permettant à notre plate-forme, le FCC, de garantir la stabilité des institutions politiques du pays. Il faut noter qu’à lui seul, notre parti a 15 gouverneurs de province », a-t-il déclaré.

Pour atteindre ces objectifs, a-t-il expliqué, le PPRD est appelé à se réinventer ou à se réorganiser en réévaluant ses principes et ses valeurs, en adoptant de nouvelles méthodes de travail, et surtout en planifiant une nouvelle phase de développement organisationnel pour rester pertinents et accroître le soutien dont il bénéficie de la part des électeurs, pour atteindre ses objectifs.

« Ceci signifie que le PPRD se doit d’identifier et anticiper les changements environnementaux (interne et externe), prendre des mesures progressives pour s’y adapter plutôt que d’évoluer en réaction à ces changements, sans exercer aucune action consciente ni aucune influence sur la mutation sociale en perspective », a-t-il dit.

Vidéo