Breaking news

RDC : le vote de la loi de ratification de l’accord de financement de 100 millions USD en faveur des PME reporté à jeudi

Mercredi 16 octobre 2019 - 16:04
Catégorie
ACTUALITE.CD

La chambre basse du parlement a reporté l’examen et le vote de la loi autorisant la ratification de l’accord de financement du Crédit n°6287-ZR du 21 septembre 2018 conclu entre la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale de Développement (Groupe de la Banque mondiale), au titre du Projet d’Appui au Développement des Micro, petites et Moyennes Entreprises (PADMPME).

La séance plénière prévue à cet effet ce mercredi a été reportée à jeudi, indique un communiqué du bureau de cette institution, signé par son rapporteur.

Toutes les institutions s’étaient déplacées ce mercredi au site du lac de Ma Vallée dans la vallée de Kimwenza pour assister au lancement du programme présidentiel de lutte contre la pauvreté.

Par cette loi d’un seul article, les élus du peuple sont appelés à endosser le crédit d’un montant de 100 millions de dollars américains que le gouvernement avait obtenu de la Banque mondiale en septembre 2018, pour appuyer les entrepreneurs (par l’encadrement et des subventions), principalement pour les femmes et les jeunes.

Dans les milieux des entrepreneurs, principaux bénéficiaires de ce financement, on en appelle à toutes les parties impliquées pour accélérer ce processus de mise en vigueur de cet accord surtout à l’approche de la date du 24 octobre 2019 fixée comme délai-butoir d’annulation du crédit s’il n’est pas ratifié.

Pour rappel, la procédure prévoit qu’après le vote des députés, cette loi passe en seconde lecture au sénat, puis soit promulguée par le Président de la République.

Le Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME), d’un montant de 100 millions de dollars américains, vise le soutien aux entrepreneurs dans les villes de Kinshasa, Matadi, Goma et Lubumbashi.

La mise en œuvre de l’accord de financement signé en septembre 2018 a été retardée par les péripéties du calendrier politique.

 

Vidéo