Breaking news

Kinshasa : le Centre Culturel et Artistique pour l’Afrique Centrale aura deux salles dont la plus grande avec une capacité de 2000 places

Lundi 14 octobre 2019 - 13:57
Catégorie
ACTUALITE.CD

André Yoka Lye Mudaba, directeur général de l’Institut National des Arts (INA), se réjouit de la reprise des travaux de construction du Centre Culturel et Artistique pour l’Afrique Centrale, à Kinshasa. Il sera érigé dans la concession située entre le boulevard Triomphal et les avenues Victoire et Saïo, dans la commune de Kasa-Vubu, en face du Palais du Peuple. Sur ce même site seront aussi érigés les bâtiments de l'Institut National des Arts (INA). 

“Aujourd’hui le Premier ministre est venu visiter le site du Centre Culturel et Artistique régional de l’Afrique Centrale mais aussi de l’INA. C’est un  évènement. Pour moi, c’est un projet culturel du siècle parce qu’il nous manque des infrastructures. Ça permettra en même temps de couvrir l’Afrique Centrale mais surtout de professionnaliser le métier de la culture”, a-t-il déclaré. 

Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba et le ministre Pius Mwabilu s’étaient rendus, ce lundi, sur le site en question en marge de la signature de l’arrêté portant désaffection d’une portion de terre en faveur de la coopération entre la Chine et la RDC.

« La visite d’aujourd’hui est très symbolique en attendant qu’on fasse la pose de la première pierre. Il y a deux salles, l'une à 2000 places et l’autre à 800 places. A partir du moment où on mettra la première pierre, il faudra compter 30 mois. On arrivera vers 2021 mais vous savez que les Chinois travaillent très vite. Ils sont des fourmis au sens symbolique. Ça peut prendre moins que ça (…). Ce n’est pas un secret, ce sont des finances publiques mais n’oubliez pas que c’est une contribution du gouvernement chinois. Eux, sont à même de donner tous les chiffres et les détails mais il n’y a pas de secret », a ajouté André Yoka Lye Mudaba.

C'est l'entreprise chinoise BEIJING URBAN CONSTRUCTION GROUP qui est chargée de construire ces bâtiments pour une durée de 30 mois et un coût évalué à 100 millions de dollars américains.

Ivan Kasongo

Vidéo