Catégorie
Ph/actualite.cd

Alors que les donateurs ont débuté, depuis ce mercredi 9 octobre, à Lyon, en France, la 6ème Conférence du Fonds mondial contre le VIH/Sida, la tuberculose et la malaria, le rapport annuel de l’ONU-SIDA alerte sur la gravité de la maladie chez les enfants en RDC.

Selon ce rapport, 3 enfants sur 4 n’ont pas accès aux Antirétroviraux (ARV) en RDC. Au moins 64.000 enfants de 0 à 14 ans vivant avec VIH ont été recensés en RDC, l’année dernière, sur 450 000 personnes infectées.

C’est dans ce cadre que l’organisation humanitaire médicale, Médecins Sans Frontières (MSF), a attiré l’attention des donateurs afin de mettre plus de moyens pour finir avec le SIDA en RDC.

MSF est convaincu que le manque de financement est l’une des grandes difficultés qui ont causé la mort de 17000 personnes vivant avec le VIH au pays, en 2018.

« La prévention du VIH et l’accès aux soins pour les personnes vivant avec le virus restent un défi colossal en RDC. Les croyances et le manque d’information sur la maladie, la stigmatisation qui affecte les personnes infectées, les insuffisances du système de santé publique, la méconnaissance du VIH par le personnel soignant de certaines structures de santé et par la communauté ainsi que le manque général de moyens financiers rendent la lutte extrêmement difficile », avait expliqué Pascaline Rahier, coordinatrice du projet VIH/SIDA de MSF, à Kinshasa, au cours d’un café-presse animé ce mardi 8 octobre.

Auguy Mudiayi