Sommet Action Climat : Félix Tshisekedi appelé à plaider pour un accompagnement technique et financier de la population du bassin du congo
Lundi 23 septembre 2019 - 11:52
Ph/actualite.cd

Le Président de la République Félix Tshisekedi prononcera son discours au Sommet Action Climat qui se tient ce lundi 23 septembre à New York pour le compte de la RDC et des pays de l’Afrique Centrale.

Pour Le Groupe de Travail Climat REDD+ Rénov, un réseau national  de plusieurs organisations de la société civile oeuvrant dans le secteur de la protection de l’environnement, ce discours du chef de l’Etat congolais sera une bonne occasion afin de redonner au pays la place qu’il lui faut en Afrique centrale. Cette plate-forme demande à Félix Tshisekedi de plaider pour un accompagnement  technique et financier de la population vivant dans la forêt du bassin du congo.  

« Nous voulons que le Président puisse reprendre le plaidoyer à un plus haut niveau et que le pays soit engagé à un plus haut niveau pour que les bailleurs puissent  amener beaucoup de moyens. Depuis 2002, la RDC a fourni beaucoup d’efforts pour conserver cette forêt mais il y a paradoxalement moins de moyens qui viennent pour appuyer les efforts des communautés qui l’ont gérée. Ils vivent dans les conditions très  précaires. Donc il faudra qu’il y ait un accompagnement avec la technologie et le moyen conséquent en infrastructure. », a dit Julien Kabalako, Coordinateur National de Groupe de Travail Climat REDD+ Rénov.

La RDC devrait également plaider pour l’application effective des accords de paris à la COP21 selon lesquels les pays pauvres devraient recevoir de Fonds de la part des pays les plus industrialisés.

Ce sommet Action Climat 2019 est organisé par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, António Guterres, pour renforcer les ambitions mondiales, atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et encourager les actions visant à maintenir l’augmentation de température mondiale en dessous de 2 °C, voire de 1,5 °C, comme le recommandent les données scientifiques les plus récentes.

 

Ainsi, le Secrétaire Général de l’ONU, avait demandé aux dirigeants  de venir à New York avec des projets réalistes et concrets destinés à améliorer leurs contributions déterminées au niveau national d’ici à 2020 afin de réduire des émissions de gaz à effet de serre de 45 % au cours des dix prochaines années et d’atteindre l’objectif « zéro émission » à l’horizon 2050. Les engagements et actions seront documentés dans une synthèse élaborée par le Secrétaire général à la fin du Sommet.

La forêt du bassin du Congo est le deuxième massif forestier tropical du monde. Elle est partagée entre la République démocratique du Congo, le Cameroun, Centrafricaine, la République du Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale. Elle couvre ainsi plus de deux millions de km².

La RDC est parmi les pays les plus pauvres de la planète. Elle est également parmi les plus vulnérables par au revenu annuel par habitant (410 USD), au taux de pauvreté (70%), à insécurité alimentaire (76% de la population), etc. Le pays est également vulnérable face aux changements climatiques présentant des risques éventuels : érosion, inondation et contamination des aquifères, etc. 

 Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une