Breaking news

Enseignement de base : la table ronde sur la gratuité recommande la restauration d’une prime des brousses pour les enseignants des milieux ruraux

Samedi 24 août 2019 - 16:55
Catégorie
ACTUALITE.CD

La table ronde sur l’opérationnalisation de la gratuité de l’enseignement de base, qui s'est clôturée ce samedi 24 août, recommande la prise en charge de tous les enseignants concernés par ce secteur de l’enseignement public ainsi que les nouvelles unités.

Les participants suggèrent également l’amélioration des salaires de tous les enseignants, l’octroi d’une prime de diplôme aux enseignants pédagogues et d’une prime de technicité aux enseignants des écoles techniques et professionnelles.

Ils suggèrent également la valorisation de la prime d’itinérance pour les inspecteurs et la restauration d’une prime des brousses au profit des enseignants des milieux ruraux.

Contexte

Le gouvernement à travers, Emery Okundji Ndjovu, ministre ad intérim de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), a une fois de plus assuré le caractère obligatoire et gratuit de l’enseignement de base dans les écoles publiques sur toute l’étendue de la RDC. Il a confirmé que cette gratuité sera effective dès cette année scolaire. 

Les détails de cette réforme ont été discutés au cours de cette deuxième table-ronde nationale sur la gratuité de l’éducation de base, qui s’est tenue à Kinshasa, au Kempinski Hôtel Fleuve Congo, du 22 au 24 août 2019. 

Parmi les défis, il y a le budget (environ sept millions de dollars américains), alloué au ministère de l’EPSP pour cette année, qui ne prend pas en compte la prise en charge de la gratuité de l’enseignement de base pour les quatre premiers mois de cette année scolaire. Annuellement, la gratuité de l’enseignement de base coûterait plus de deux milliards de dollars américains au trésor public. Cependant, syndicats et autres organisations de la société civile tiennent à l’application de cette disposition constitutionnelle qui est également une promesse ferme de Félix Tshisekedi. Ce, dès cette année, en dépit de tous ces obstacles et autres implications logistiques.

Lire aussi : Gratuité de l’enseignement de base : les syndicats des enseignants suggèrent la vérification des statuts des écoles

Thérèse Ntumba