Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Les défenseurs judiciaires de la ville de Kalemie exigent le départ immédiat du commissaire provincial de la police, le général Jean Yav Mukaya. Ils lui reprochent l'obstruction à l'exercice de profession des défenseurs judiciaires et à l'avènement d'un État de droit. Ils ont, pour ce faire, organisé une marche pacifique qui est partie du quartier général de la MONUSCO au gouvernorat de province où ils ont remis leur mémorandum au directeur de cabinet du gouverneur de province, Jean-Pierre Kitwanga.

Dans ce mémorandum lu devant la presse, ces défenseurs judiciaires ont fait état d'une dizaine d'abus de droit dont ils sont victimes de la part des autorités militaires et policières de la province du Tanganyika. Ces abus ont été commis entre les années 2018 et 2019.

« Le cas le plus touchant et regrettable est celui du 5 août dernier orchestré par le commissaire provincial de la police, le général Jean Yav Mukaya, à l'endroit de Me Freddy Kasongo Lumbala au niveau de la Solika, en pleine assistance de son client. Il lui a administré des coups et ordonné à sa garde d'en faire autant alors que ce défenseur judiciaire devrait assister son client dans un dossier qui opposait celui-ci aux filles du commissaire provincial de la police », disent-ils dans ce document.

Ces hommes en toge demandent outre le départ immédiat du commissaire provincial de la police, l'implication des autorités de la province pour arriver à mettre fin à ces actes qu'ils qualifient de « barbares et de méprisants » qui risquent, d'après eux, de compromettre la bonne administration de la justice.

Le numéro un du cabinet du gouverneur Zoé Kabila leur a promis de transmettre leur mémorandum à l'autorité provinciale. Toutefois, il a fait remarquer que le commandant de la police dépend fonctionnellement de la province et administrativement au niveau national.

« Vous allez donc devoir prendre un peu de patience pour que votre demande puisse trouver un écho parce que le gouverneur de province va seulement se limiter à faire rapport à la haute hiérarchie, et à celle-ci de décider », a déclaré Jean-Pierre Kitwanga.

Le corps des défenseurs judiciaires près le Tribunal de grande instance de Kalemie a introduit, depuis le 5 août dernier, devant la haute cour militaire, une plainte à charge du commissaire provincial de la police pour des infractions des tortures, destruction méchante et injures publiques.

Jeannot Mwilambwe