Catégorie
Affaire mineure violée, prison de Makala

Le procès en appel  du viol de la mineure de 13 ans a été renvoyé au jeudi 27 à 9 heures. Sur les septs enfants cités dans le dossier, seuls 3 se sont présentés à la prison centrale de Makala. Parmi les trois, celui de 17 ans détenu pour 5 ans d’après le premier verdict.

Selon Jos Malengo, Avocat de la victime, le renvoi est une conséquence des divergences de points de vue sur l’absence d’autres accusés. “Le long débat que nous avons eu était lié à la question de la saisine. Il y a eu divergences d’opinions sur l’applicabilité de la loi. Certains ont estimé que pour ceux qui sont concernés mais n’ont pas comparus, il fallait prendre des mesures de contraintes, certains ont estimé qu’il fallait renvoyé l’affaire, d’autres ont estimé qu’il fallait faire des disjonctions et en fin de compte, le tribunal a renvoyé l’affaire à jeudi,”  explique Me Malengo.

Sept enfants cités dans le procès en appel devaient comparaître ainsi que trois autres impliqués dans l’affaire du viol selon Fidèle Kanyinda, elle aussi avocate de la victime. “Quand nous sommes allés en appel, il s’agissait des septs enfants qui s’étaient présentés au premier degré. Alors qu’en dehors de ce nombre, il y avait d’autres qui sont également impliqués dans le dossier mais  ils n’ont pas comparus au premier degré. Aujourd'hui, au moins 10 enfants en conflit avec la loi devaient comparaître,” souligne Me Kanyinda

Un avocat de la défense parle plutôt d’un problème d’irrégularité au niveau de la greffe. “Le tribunal n’a pas régularisé la procédure non seulement à l’égard de la mère de la victime mais aussi celui de mon client. La mère de la victime est allée en appel contre la décision du premier juge. N’ayant pas été notifié à l’exploit, nous avons voulu comparaître pour solliciter une remise pour que le tribunal puisse réviser la procédure. C’est ainsi que le tribunal a renvoyé l’audience” confie l’avocat d’Olivier, l’un des élèves accusés.    

Pour rappel, l’événement a eu lieu déroulé le 17 mai, jour férié, dans un appartement de la commune de la Gombe. La victime aurait été droguée et les scènes de l'acte ont été filmées. La fille et ses camarades sont tous élèves du complexe scolaire Révérend Kim, dans la commune de Lingwala. Le tribunal pour enfants, siégeant à la Maison communale de Kinshasa a rendu son verdict le lundi 17 juin.

Prisca Lokale