Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le député national Chérubin Okende a annoncé, ce mardi 18 juin, qu’il va saisir le président de la République, Félix Tshisekedi, sur l’arrêt de la Cour constitutionnelle invalidant son mandat en faveur de Wivine Moleka. C’est l’une des actions qu’il souhaite entamer en marge de sa requête en rectification d’erreurs matérielles introduite le 7 juin 2019 à la haute cour.

L’élu de la Lukunga, à Kinshasa, pense que le Chef de l’Etat a tout intérêt à faire barrière à l’exécution de cette décision de la justice qui, d’après lui, ne s’exécute pas conformément à la constitution.   

« En considérant que le Président de la République, Chef de l’Etat incarne la magistrature suprême et que c’est en son nom que les arrêts et les jugements ainsi que les ordonnances des Cours et Tribunaux sont exécutées et qu’en tout état de cause, le magistrat suprême constitue l’ultime recours susceptible de commuer  les décisions de justice particulières sans préjudice de leur caractère juridictionnel irrévocable ou exécutoire, j’ai décidé de saisir le Chef de l’Etat afin d’ordonner les « défenses à exécuter » l’arrêt inique de la Cour Constitutionnelle, rendu sous RCE 288/DN du 7 juin 2019 dans le but ultime d’observer et défendre la constitution et les lois de la République, de promouvoir la justice, l’équité, la paix et la cohésion nationale », a dit Chérubin Okende au cours d’une conférence de presse.

M. Okende accuse la Cour Constitutionnelle d’avoir falsifié les résultats de la circonscription de la Lukunga. Il revendique 24.141 voix, selon les chiffres de la CENI, alors que la Cour lui attribue 3.834 voix. La même Cour donne 4200 voix à Wivine Moleka alors que, selon Chérubin Okende qui cite la CENI, la candidate PPRD avait obtenu 1479 voix.

Sur ce, il compte saisir le procureur général de la République et les instances africaines.

« Je m’engage également à examiner les modalités de saisine du Parquet Général de la République en citation directe pour falsification des résultats de la CENI et la saisine de la Commission des Droits de l’Homme de l’Union Africaine », a ajouté Okende.

Il demande, par ailleurs, à Wivine Moleka de renoncer à ce siège lui attribué.

« Si la Cour Constitutionnelle n’anéantit pas son arrêt inique et si madame Wivine Moleka ne renonce pas à usurper mon siège à l’Assemblée nationale, cette dernière sera déclarée persona non grata dans la Lukunga. Elle sera la seule responsable du désaveu que les populations de cette circonscriptions vont lui réserver », a averti M. Okende.

Chérubin Okende est président du parti politique Front social des indépendants républicains (FSIR), membre du regroupement Alliance des Mouvements du Kongo (AMK). M. Okende est porte-parole de Moïse Katumbi qui est le coordonnateur de la coalition Lamuka.

Fonseca Mansianga