Catégorie
Photo droits tiers

Lambert Mende, ancien ministre de la Communication et des Médias, député national et candidat gouverneur dans la province de Sankuru, a été relâché après sa brève interpellation à son domicile de Kinshasa, ce dimanche 19 mai. Il vient de regagner sa maison.

« Je suis rentré chez moi, mais totalement courbatu. Ils mont donné des coups de crosse, dans la poitrine, dans le dos. Je ne sais pas pourquoi », a t-il dit à ACTUALITE.CD

Mende a été interpellé brutalement à son domicile et conduit aux services spéciaux de la police. Il accuse le ministre ai de l'Intérieur, Basile Olongo, d’être derrière cette affaire. Il n’a pas été auditionné. Et, selon lui, l’ordre de le relâcher serait venu de la présidence de la République.

Le témoignage de sa femme :

« On était là, assis. Je faisais la table. Il s’apprêtait à prendre son repas de midi quand des hommes armés, un groupe de militaires et des policiers sont venus. Ils ont brutalisé d’abord les gardes. Il a entendu des bruits et il est sorti. On l’a pris brutalement. C’est pour cela que ces outils de travail sont restés. Vous le connaissez. Il ne sort jamais sans ses téléphones. Il était là. Il voulait prendre son repas de midi », avait dit à ACTUALITE.CD Rose Omalanga, sa femme.

Lire aussi : « Je crois que le ministre Olongo veut profiter de son intérim pour me faire la peau » (Mende)

ACTUALITE.CD