Catégorie
actualite

Deux fois élue députée nationale, Jeanine Mabunda se considère comme « une actrice politique à part entière » et dont la candidature n’a pas été proposée parce que « femme ». Au cours de son oral préélectoral, mardi à l’hémicycle, la candidate de la coalition FCC-CACH remarque que cette élection « a fait couler beaucoup d’encre » et a suscité beaucoup de mobilisation des jeunes et des hommes dans le pays car « une femme » était proposée au poste de président de l’Assemblée nationale.

« Je dois rappeler que tout en étant acquise au combat de la femme, nous devons adapter cette dimension à notre culture africaine. Avec mes 56 autres camarades femmes députées, je suis un « Homme Politique » comme un autre et deux fois élue. J’ai donc besoin du vote de mes collègues hommes. Ce n’est pas une sorte d’assaut : « TOTELEMELI BA PAPA », mais c’est bien l’occasion d’un partenariat historique avec 443 députés « hommes » ici présents dont nous serons le meilleur ambassadeur », a-t-elle déclaré.

Pas la meilleure, mais une représentante, c’est comme cela qu’elle s’est présentée.

« Ainsi, si vous me votez, je serai fière d’appartenir à ce pays où les hommes ont cru en nous. Je veux avant tout vous convaincre, je ne suis pas la première d’entre vous, je ne suis pas la meilleure d’entre vous, je serai l’un parmi vous déléguée par vous et pour vous », a-t-elle ajouté.

L’élection pour laquelle elle est candidate unique est prévue ce mercredi 24 avril avant-midi au Palais du Peuple.