Breaking news

RDC : HRW demande à Tshisekedi de “ démettre les officiers des forces ayant commis des abus de leurs fonctions ”

Jeudi 11 avril 2019 - 16:39
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD

L’ONG américaine de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch (HRW) a demandé, ce jeudi 11 avril au chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, de démettre de leurs fonctions, les officiers des forces de sécurité et les autres responsables ayant commis des abus afin d’améliorer les droits humains en RDC.

Dans un courrier adressé au président de la République, HRW, qui a formulé quelques recommandations essentielles à  Félix Tshisekedi, l’appelle à faire de la défense et de la promotion des droits humains une priorité durant son mandat.

« Le président Tshisekedi est confronté à la lourde tâche de mettre fin aux cycles de violence et d’abus, alimentés par l’impunité et la corruption, qui minent la RD Congo depuis longtemps », a expliqué Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch.

L'ONG  juge « positives » les premières mesures prises par le nouveau président de la République mais pense qu’il fait encore face à des défis considérables. C’est le cas de la récente nomination de Roger Kibelisa au poste d’assistant du conseiller spécial du président en matière de sécurité que l’ONG conteste.

Lire aussi : RDC : Sanctionné par l'UE, Roger Kibelisa nommé "assistant principal" d'un conseiller spécial de Tshisekedi

Elle a également recommandé à Félix Tshisekedi, de  faire appliquer les droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association ; de mettre fin à l’ingérence dans le système judiciaire ; de garantir la progression des poursuites à l’encontre des personnes responsables des pires abus ; et de développer une stratégie complète pour gérer la question des groupes armés.

La progression des droits permettra, selon HRW, à la RDC, de tourner la page de nombreuses violences dont elle a été victime jusqu’ici.

« En prenant des mesures fortes, audacieuses et concrètes pour faire progresser les droits, le président Tshisekedi mettrait en œuvre son engagement à tourner la page après des décennies de violences, d’abus, de mauvaise gestion et d’impunité »,      a ajouté le chef de  HRW.

Cette organisation américaine était reprochée par le précédent régime [ de Joseph Kabila ] “d'activisme politique”. Sa directrice, Ida Swayer, a été renvoyée de la RDC.

Japhet Toko

Vidéo